Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Sécurité | Champigny-sur-Marne | 02/01
Réagir Par

Vive émotion après le lynchage de policiers à Champigny-sur-Marne

Un réveillon hip-hop organisé par des post-adolescents via les réseaux sociaux et dans un bâtiment non habilité à recevoir du public à Champigny-sur-Marne, des organisateurs débordés par l’afflux de personnes appelant la police au secours… Voilà le contexte dans lequel deux policiers ont été passés à tabac alors qu’ils intervenaient parmi les premiers. La scène, filmée et mise en ligne sur Snapchat, a fait la une de toutes les chaînes d’info en continu le jour du 1er janvier et suscité une vive émotion.   

Tout commence par une soirée hip hop privée organisée dans une salle de la rue Benoit Frachon, non habilitée à recevoir du public, située en pleine zone d’activité, entre la gare des Boullereaux de Champigny-sur-Marne et celle de Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise. Peu avant minuit, la salle est déjà pleien à craquer et un groupe de jeunes se fait recaler. C’est à ce moment que la situation dégénère. Appelée à la rescousse, la police intervient. Alors qu’un principe, les patrouilles sont de minimum trois personnes, l’un des premiers véhicules qui arrive sur les lieux ne comprend que deux officiers de police.

La scène, qui se déroule alors, filmée sur Snapchat, fera le tour des réseaux sociaux et la une de l’actualité en raison de sa violence. Sur cette « story » , on peut voir des jeunes gens passablement échauffés retourner une voiture et la frapper à coups de batte tandis qu’un peu plus loin, d’autres rouent de coups de pied la policière qui tente de se relever et se fait repousser au sol. Autour,  quelques dizaines de jeunes gens courent dans tous les sens, d’autres assistent au spectacle. Un autre policier, que l’on ne voit pas sur la vidéo, se fait fracturer le nez. L’officière et l’officier de police, conduits ensuite à l’hôpital, se sont vus prescrire respectivement 7 et 10 jours d’ITT (Incapacité temporaire de travail). Parmi les renforts arrivés sur place, deux autres véhicules, notamment des pompiers, sont aussi malmenés.

Sur place, deux personnes ont été interpellées puis relâchées car elles n’avaient aucun lien avec le lynchage des policiers. Le parquet de Créteil a ouvert une enquête confiée à la sûreté du territoire pour violence envers des dépositaires de l’autorité publique. Reste désormais à exploiter les vidéos mises en ligne et celles de caméras de vidéosurveillance,  identifier les auteurs de la vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux et pousser plus loin les investigations pour identifier les auteurs des violences. Deux personnes, parmi les invités de la soirée, ont également été blessées durant cette soirée, alors qu’une partie du plafond de l’entrée commençait à s’effondrait après que la porte ait été forcée.

Dans la salle voisine,  une autre soirée de réveillon, se déroulait, elle, sans problème, même si ses invités en ont subi quelques dommages collatéraux. « Plusieurs clients se sont faits casser leur voiture, dont celle que l’on voit sur la vidéo. Ils ont tout cassé, pris les papiers et les objets précieux à ‘l’intérieur« , indique l’organisateur de la soirée voisine, un réveillon kabyle à l’ambiance familiale qui s’est tenu jusqu’à 5 heures du matin « sans un aucun dégât« . Une soirée d’habitués, à l’organisation bien rodée, et protégée par une dizaines de personnes chargées de la sécurité.

« Dehors, on a entendu du bruit, on s’est demandé ce qu’il se passait, s’il y avait des attentats ou quoi. On a vu ensuite la police qui intervenait avec des gaz lacrymogène. Nous avons accueilli quelques instants dans l’arrière-salle des gamins de la soirée qui étaient choqués, le temps que cela se calme. Il y avait des jeunes filles et des jeunes gens de 17-18 ans qui étaient en larmes, qui tremblotaient« , témoigne l’organisateur du réveillon kabyle.

Très rapidement, la vidéo du lynchage, mise en ligne sur les réseaux sociaux, a suscité une vive émotion et beaucoup de colère. Du côté des policiers, le syndicat Alliance Police Nationale a dénoncé « cette violence permanente, sous toutes ses formes, contre les forces de sécurité » et réclamé le retour des peines plancher. Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, réagissait par un tweet pour condamner cet événement (voir ci-dessous), le syndicat a réclamé « des paroles et des actes concrets » plus « que des tweets ».

Du côté des politiques, les réactions ne se sont pas faites attendre non plus.

« Ma première pensée va bien sûr aux agents qui agissaient normalement dans le cadre de leur mission de sécurité publique. Nous leur adressons toute notre solidarité. Il semble également que deux personnes du public aient été blessées, sans que l’on sache si elles ont elles-mêmes été victimes des échanges. Il est déplorable qu’une telle issue ait pu suivre cette soirée, apparemment organisée sur les réseaux sociaux, non maîtrisée, et qui a amené de nombreux jeunes non Campinois et au-delà du Val de Marne, sur place. C’est sans doute ce qui peut expliquer en partie le débordement qui a eu lieu, plusieurs centaines de jeunes ayant été refoulés à l’entrée et s’étant défoulés par la suite sur des véhicules stationnés sur la voie publique. Les images qui circulent sur les réseaux sociaux montrent la violence des faits et la lâche agression dont ont été victimes deux fonctionnaires de police. C’est inacceptable« , a réagi  Christian Fautré, maire PCF par intérim de Champigny-sur-Marne, indiquant avoir demandé aux autorités policières et à la préfecture du Val de Marne « de tout mettre en œuvre pour faire la clarté, pour comprendre comment une soirée de ce type peut être organisée dans un local qui semblait inadapté et sans autorisation, sans doute sans conditions de sécurité réunies, et qui aurait pu tourner encore plus au drame » et s’est engagé à ce que la ville suive de son côté »de très près le statut des locaux, des procédures de déclaration qui n’auraient pas été suivies par le propriétaire des lieux, et agir en conséquence« . « La multiplication des soirées lancées sur les réseaux sociaux nécessite aussi une plus grande vigilance pour laquelle nous demandons la coopération des services de l’Etat dans le département« , ajoute l’élu.

Mise à jour du 8 janvier : Le 4 janvier, le 1er adjoint au maire a publié un nouveau communiqué, indiquant s’être rendu dans les commissariats de Champigny sur Marne et de Chennevières avec l’adjoint à la sécurité, « pour apporter notre solidarité aux équipes et nos vœux de rétablissement aux deux agents de police traumatisés par une violente agression le 31 décembre, aux abords d’une soirée de réveillon« . L’élu s’est aussi inquiété que les faits aient tourné en boucle sur les chaines de radio et de télévision, »laissant beaucoup plus de place aux déclarations politiciennes qu’aux évènements mêmes. J’alerte et m’inquiète des dérapages qui les dénaturent et qui jettent l’opprobre sur les quartiers. »  « Il ressort clairement de nos échanges avec les responsables des deux commissariats, qu’aucun rapprochement ou amalgame ne peut être fait avec un phénomène de gangs de banlieue, de guérilla urbaine : termes banalisés ces dernières heures. Ce qui s’est produit à Champigny aurait tout aussi bien pu se produire ailleurs : une soirée festive privée, non déclarée et illégale, mal organisée et qui dégénère. La responsabilité du propriétaire, du gérant des lieux et des instigateurs de la soirée sont en cause. L’invitation à « l’aveugle » sur réseaux sociaux s’est vite propagée et a provoqué un surnombre de participants, rendant la soirée incontrôlable par ses organisateurs irresponsables, complètement débordés jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre », insiste l’élu qui rappelle que la ville a envoyé des mises en demeure adressées au gérant depuis fin 2016 pour lui demander de mettre fin à ses activités tant que l’établissement ne serait pas en conformité avec la règlementation ERP (établissement recevant du public). « Aucune demande d’autorisation n’a été faite, ni à la Préfecture, ni à la police, ni à la mairie, pour tenir la soirée de réveillon, qui aurait pu avoir des conséquences encore plus dramatiques », atteste l’élu. Le maire par intérim indique sur ce point avoir écrit au préfet pour lui demander les dispositions d’ordre public urgentes, « que lui-seul peut prendre », pour fermer l’établissement et ajoute qu’il va écrire au président de la République et au ministre de l’Intérieur, « pour exiger un meilleur encadrement et contrôle des initiatives véhiculées par les réseaux sociaux ». Concernant la colère exprimée par la police, l’élu rappelle que la ville continue de réclamer des moyens supplémentaires pour la police nationale de Champigny. « Nous avons été parmi les premières villes de France à candidater en octobre dernier au nouveau dispositif de police de sécurité du quotidien lancé par le Ministre Gérard Collomb, mais nous n’avons malheureusement pas été retenus.
Nous travaillons toujours en bonne coopération avec les équipes du commissariat et nous avons appuyé la rénovation de ses locaux (l’antenne de l’avenue de la République sera partiellement rouverte pendant les travaux qui démarrent ces jours-ci). Nous sommes en lien permanent avec tous les services d’Etat qui ont un rôle et une responsabilité dans le domaine de la tranquillité publique et de la sécurité dans nos territoires, avec les maires de nos villes voisines. Le 13 décembre dernier, avait lieu en mairie la séance plénière de la « cellule de coordination » de la ZSP (zone de sécurité prioritaire), qui se tient chaque année en présence du Préfet du Val de Marne, du Président du Tribunal de Créteil et de la Procureure de la République, et où participent tous les partenaires institutionnels et associatifs engagés dans cette mission. »

Les autres réactions politiques

Le maire Modem de Chennevières, Jean-Pierre Barnaud, a également fait part de son « plein et entier soutien » ainsi que sa « totale solidarité vis-à-vis des policiers du commissariat de Chennevières-sur-Marne » dont étaient issus les deux fonctionnaires de police agressés. « Chennevières-sur-Marne poursuivra évidemment les efforts engagés avec Champigny-sur-Marne et l’Etat dans le cadre de la ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire commune aux deux villes), mais continuera à renforcer ses propres actions pour faire de la sécurité l’une des priorités de l’action municipale en renforçant son CLSPD (Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance). La ville est également engagée dans le renforcement et le redéploiement de son système de vidéo-surveillance et elle installera dès la semaine prochaine sa Police municipale dans de nouveaux locaux rue Aristide Briand », ajoute l’élu.

« Ces actes contre deux fonctionnaires de police sont inacceptables et scandaleux. Je les condamne fermement. J’apporte tout mon soutien aux victimes d’un déchaînement de violence intolérable », a aussi réagi Christian Favier, président PCF du Conseil départemental, élu dans le canton de Champigny. « Ces faits rappellent la nécessité de renforcer les effectifs de police du commissariat de Champigny-sur-Marne. Ces renforts sont demandés depuis de nombreuses années par le Département et la Municipalité. Alors que Champigny-sur-Marne compte sur son territoire l’unique Zone de Sécurité Prioritaire du Val-de-Marne, je tiens à rappeler la demande de la Municipalité et du Département d’étendre cette zone à l’ensemble de la commune afin de répondre en moyens et en actes aux difficultés rencontrées. Les Campinois et leurs élus locaux sont attachés à leur cadre de vie paisible et agréable où de tels incidents n’ont pas leur place. Des actes concrets de la part de l’Etat sont attendus après cet incident grave« , exhorte l’élu.

Le Front national local, par la voix de son secrétaire départemental François Paradol et du président du groupe FN local Jean-Marie Rougier, a considéré que « ces faits ultraviolents et révoltants sont permis par le laxisme du gouvernement Macron, dont l’insécurité est un véritable « point aveugle » du discours, de la communication et de l’action », avant de s’en prendre à une « politique municipale délirante » considérant qu’elle « favorise la submersion migratoire et exalte la « culture racaille » », réclamant « l’instauration de la présomption de légitime défense pour l’ensemble des forces de l’ordre« .

Le groupe France insoumise de Champigny, par la voix de sa présidente Jeannick Le Lagadec, a de son côté dénoncé une violence « inacceptable » et exprimé son « entière solidarité avec les fonctionnaires de police agressés », appellant en parallèle à agir avec « sang froid et sens de la justice ».   « Cet événement démontre une nouvelle fois l’urgence de renforcer les moyens humains et matériels de nos forces de sécurité. Il est anormal que ces policiers agressés cette nuit se soient retrouvés isolés lors d’une telle intervention. A Champigny, la saignée des effectifs depuis des années, poursuivie durant l’été 2016 avec la suppression de 36 postes, non intégralement compensés l’hiver suivant, mais aussi la fermeture de l’antenne du commissariat de centre-­‐ville avenue de la République, sont autant d’éléments qui plaident pour que l’Etat rompe enfin avec sa politique d’austérité qui a conduit à faire des économies sur le dos des fonctionnaires et des citoyen.ne.s. Ainsi, il est nécessaire de retrouver le plus rapidement possible les effectifs de police et de gendarmerie de 2007 et de restaurer une véritable police de proximité, condition d’un apaisement entre les forces de l’ordre et la population« , défend l’élue.

« L’Uces condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont ont été victimes deux fonctionnaires de police à Champigny-sur-Marne dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Elle leur adresse son soutien et leur souhaite un prompt rétablissement. Cette nouvelle séquence de violence collective à l’encontre de membres des forces de l’ordre nous rappelle, si l’en était besoin, l’urgente nécessité de restaurer une culture du respect des autorités publiques, dont celle de la Police nationale, qui, faut-il le rappeler, a pour fonction de protéger les citoyens et de servir la paix civile« , a encore réagi Jean-Louis Besnard, maire adjoint et président du groupe Uces au sein du Conseil municipal.

Laurent Jeanne, président du groupe LR-UDI-Modem au Conseil municipal de Champigny, a également condamné « fermement » ces agissements et interpellé la ville sur les modalités d’exploitation de salle qui accueillait la soirée.
« Je me suis rendu sur place ce jour, j’ai pu constater l’importance des dégâts.  Nombreux jeunes ont déclaré sur les réseaux sociaux vouloir casser du flic alors que les policiers étaient juste présents pour aider des jeunes à la suite de l’effondrement du toit lié à un nombre trop important de personnes dans une salle inadaptée ».

A lire aussi :

14 policiers supplémentaires au commissariat de Champigny-sur-Marne

Réforme de la police : la concertation bat son plein

57 commentaires pour Vive émotion après le lynchage de policiers à Champigny-sur-Marne
  • Monsieur Barnaud a t il décidé que sa police municipale serait disponible 24/24.

  • Il y a une partie de la jeunesse qui ne connait que la violence dès qu’ils sont en bande et la transgression sociale ; ces gens se trouvent généralement dans des banlieues à fortes concentration immigrée. La République a démissionné bien que tout le monde ait été témoin de cette rupture des liens sociaux depuis longtemps. Le Président Macron a dit qu’il voulait mettre fin aux zones de non droit, nous jugeront de ses actions futures. Dans l’attente, il est surprenant de n’envoyer que deux policiers là où l’on sait qu’il y a une bagarre en bandes organisées, mais c’était le soir du Nouvel An, et la majorité des policiers étaient mobilisés là où il y avait de grands rassemblements … Je formule le voeux que 2018 soit l’année du retour de la République.

  • Que de lieus communs dans ce commentaire digne d’un candide qui croit au Père Noel Macron.Quand on voit la bêtise,la haine,le refus de s’intégrer de ces populations auxquelles on donne ,on donne,on donne,pourquoi récolte-t-on la saleté le désordre,la drogue,la violence,le non- droit?Il nous fait rigoler ,le minuscule président Macron,levez- vous chaque matin et demandez-vous ce que vous pouvez faire pour la France.La réponse du berger sanguinaire à la bergère,c’est: »tu vois ta flikette,on la tabasse à terre et on te fait un grand bras d’honneur.C’est comme ça qu’on pense à la France ».Dans cette situation, les policiers ont bien une arme? pourquoi n’ont-ils pas tiré pour se défendre? J’oubliai, interdiction de se défendre !! et alors que les agresseurs étaient là, en action, et qu’on aurait pu les coffrer ou tirer. Collomb lance une enquête pour les trouver !! et comment? par les photos? ….MDR !! ils se ressemblent tous !!! Il n’y a pas d’autre mot : ils se foutent de notre gueule .Les « grandes barres inhumaines  » n’engendraient pas la violence dans les années 70, monsieur Collomb, elles étaient habitées par des Français qui se levaient tôt le matin. C’est vrai, c’était un autre temps, c’était encore la France.

  • Mouais et bientôt pour rentabiliser leur grand paris des milliers de nouveaux habitants vont s’installer près des futures gares….donc encore de nouvelles cités (voir le projet des tours de Benisti près de Bricorama. …de nouvelles zones de non droit ?

  • Dans ce qui est rapporté des propos du maire de Champigny, on comprend qu’il y a un problème de sécurité dans cette ville.
    Monsieur Fautré s’en prend aux organisateurs de la soirée et PAS du tout auprès des voyous qui ont saboté la soirée et déchaîné leur haine sur ces policiers.
    De même que fait on contre les trafics à Champigny sur Marne ?

  • Donc pour la majorité élue de Champigny, la violence à l’endroit de la policière est la conséquence d’un simple problème d’organisation. Les personnes responsables du passage à tabac ne sont dès lors pas les voyous violents mais les organisateurs de la soirée !!! Il faut le lire pour le croire ! Vous devriez avoir honte de tenir de tels propos !

    De toute façon dans la rhétorique de l’extrême gauche, les victimes sont toujours les jeunes des cités accablés par le système capitaliste et l’Etat policier. Vous ne les verrez jamais condamner et punir les auteurs de faits de délinquance. Partout où des communes sont gérées (ou l’ont longtemps été comme à Villejuif, Saint Ouen ou Bobigny entre autres) par le PC ou la FI, l’insécurité est généralisée et rien n’est fait pour y remédier. Et après, ils viennent nous répéter de façon pavlovienne leurs discours sur le « vivre ensemble » « ! En réalité, pour « bien vivre », il faut tout simplement fuir ces communes que seuls quelques idéologues nostalgiques de grande ceinture rouge privilégient encore pour leur lieu d’habitation.

  • IL est intéressant de rappeler les propos de cette excellent ministre de l’intérieur grand ami de Macron :  » Tout est mis en œuvre pour que les lâches auteurs de ces actes inqualifiables soient appréhendés ». Le ministre trouve ces actes « inqualifiables », pourquoi ? Moi je sais les qualifier. «Les festivités se sont bien passées (…) Dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée». Il faut bien sûr éviter d’écouter les lamentations des propriétaires des 1 061 véhicules incendiés (contre 965 à la St Sylvestre 2016).  » Ce sont ces quartiers qu’il faut changer. Lorsque l’on voit ces grandes barres, on se dit qu’il y a un côté inhumain qui ne peut que générer de la violence. » Ces socialistes mâtinés à la Macron sont définitivement indécrottables .

  • La nouvelle année, hélas, dans la continuité ,modération ciblée ,commentaire justifié escamoté sans raison (ayant pourtant repris les propos du ministre !!) en toute indépendance ,en fonction des états d’âme du modérateur juge suprême dont le bon sens est à géométrie variable lorsque l’on lit certains commentaires plus au moins diffamatoires à l’encontre de personnes.

  • Je pense qu’il faudrait rétablir la loi anticasseurs, mais avec de solides renforts de vidéo (voitures systématiquement équipées) pour ne pas inculper des gens qui passaient à proximité. Les juges acquittent dès qu’ils n’ont pas la preuve formelle de la participation individuelle aux délits (ils appliquent la loi). Les attaquent en bandes organisées constituent un délit collectif.

    Dans l’état actuel de la loi, la bande organisée aggrave le délit individuel … lorsqu’il est démontré.

  • Depuis de décennies, nous avons confondu tolérance et laxisme, nous connaissons les remèdes mais pour cela il faut comme toujours « la volonté de Faire et le courage d’être impopulaire ».
    Mais il faut également que nos concitoyens réapprennent à respecter leur force de sécurité, les peuples appellent leurs polices lorsqu’ils ont un problème mais dans le même temps, ils ne voient rien, non rien entendu.
    Ils ont donc ce qu’ils méritent, en laissant s’installer la chienlit…
    Il est bon qu’en cette période de plus en plus violente, d’aider nos forces de police…
    En étant du côté des Honnêtes gens et non du côté des Voyous…

  • Bonsoir, je ne me planque pas sous un « pseudo »mais, beaucoup de personnes pensent pensent tout bas ce qu’elles ne veulent pas dire tout haut , je dis alors, bien sûr, cet événement est navrant, mais, pourquoi, certains policiers suscitent-ils tant de haine au point d’être parfois taxés de cow-boys ?? alors que les rapports pourraient être pacifiés en évitant les interpellations musclées..

    • Des brebis galeuses il y a en effet des deux côtés et tous les travers relevés doivent être dénoncés et punis.
      Pour autant, comment expliquez-vous que les pompiers se fassent caillasser voire plus dans certains quartiers ??! A ce que je sache, ils ne procèdent pas à des « interpellations musclées » ?
      Pourquoi des cabinets de médecin ferment dans ces mêmes endroits, les professionnels de santé étant las eux aussi d’être la proie des voyous ?
      Idem pour les bus de la RATP qui se font caillasser parfois et sont contraints d’éviter certaines zones alors même que ce sont pourtant les seuls moyens de transport qui innervent ces mêmes quartiers ?
      La vérité c’est qu’il y a bien un problème d’éducation (responsabilité des parents) et de réponse pénale (responsabilité des juges et de l’Etat en général) et de surpopulation de personnes sans repères (responsabilité des élus locaux qui, par idéologie et électoralisme, concentrent dans des quartiers devenus ghettos des populations paupérisées et/ou immigrées, cf. les communes communistes).

      • La mission principale de la Police est d’assurer l’ordre et la protection de la population. Tout excès, naturellement, est à proscrire, et si, des débordements sont commis, ici ou là, il est juste de sanctionner sévèrement leurs auteurs.
        Le fait d’être armés jusqu’aux dents ne contribue pas à apaiser les choses et l’agressivité policière doit être sévèrement condamnée.
        D’autre part, votre phrase évoquant le racisme est excessive donc condamnable (voir votre paragraphe n°5) des bons et des méchants il y en a partout.

        • A quel moment est-ce que j’évoque du racisme ? De la part de qui ? Je ne comprends pas votre allusion. Merci de préciser ce sur quoi vous me considérez comme condamnable.

          Par ailleurs, vous n’avez pas répondu sur les pompiers ainsi que mes autres exemples etc… Ces arguments vous embarrassent-t-il ? Est-ce parce que ces références factuelles ne collent pas avec votre démonstration univoque ?

          • 1/ Vous bottez en touche. Relisez votre commentaire – paragraphe 5 – la phrase « concentrent dans des quartiers devenus ghettos des populations paupérisées et/ou immigrées ». C’est clair pour vous ? Il n’y a pourtant pas que de « la racaille » parmi ces populations « immigrées » ?..
            2/ Maintenant, tous les corps de métiers ont le droit à la protection, mais, toute agressivité est mal venue et met « de l’huile sur le feu ». « Il n’y a pas de fumée sans feu ».

          • Mouais, MF GODIN vous interprétez ce qu’écrit l’autre contributeur. Il n’a pas de racisme dans ses propos mesurés.

          • En premier lieu, il n’y a pas de paragraphe 5 ! Soyez plus concentrée, cela vous évitera des erreurs factuelles qui décrédibilise pour partie vos propos.

            D’autre part, je ne botte pas en touche car je réponds à TOUS vos arguments ce qui n’est pas votre cas puisque j’attends toujours votre analyse sur les violences perpétrées à l’encontre des pompiers et autres.

            S’agissant du prétendu racisme formulé, vous vous me méprenez. Sans doute encore un manque de concentration de votre part … Où ai-je écrit qu’il n’y a que de la « racaille » (terme que je n’utilise pas !!!) dans les populations immigrées. Réponse:nulle part ! Dommage de vous décevoir !
            Mon propos est seulement de dire qu’à force de concentrer des populations potentiellement en difficultés aux mêmes endroits, on finit par créer des ghettos dans lesquels la délinquance trouve un terreau fertile. Raison pour laquelle j’approuve à 100 % la décision de Mme Pécresse de ne plus subventionner la construction de HLM dans les villes qui sont déjà saturées au regard de ce type d’habitat. Mme Pécresse et toute la majorité de la région IdF doit donc être raciste à vos yeux !

            PS: « ne bottez pas en touche » et n’oubliez pas de me répondre sur les pompiers

  • 1/ Vous êtes vraiment d’une mauvaise foi sans borne, relisez vous, monsieur ou madame, vos propos sont racistes (dans votre,paragraphe 5) précédent et vous récidivez dans votre dernier paragraphe de ce commentaire.
    2/ Les pompiers, pour qui j’ai une profonde admiration ainsi que pour tout le personnel soignant, doivent être protégés mais sans violences extrêmes de la part de la police.
    3/ »M. ou Mme WOPA », vous n’êtes pas « la groupie du pianiste » (un petit clin d’oeil à la regrettée France Gall) mais la groupie de Pécresse !!!!…

    • Superbe votre remarque 3/ digne d’une cour d’école !

      Plus sérieusement, saisissez SOS racisme ou la Licra puisque mon analyse et celle de la majorité de la région Idf est empreinte de racisme. Et veillez à nous tenir au courant sur ce site de la suite réservée à votre plainte.
      https://www.challenges.fr/politique/l-idf-ne-veut-plus-subventionner-les-logements-sociaux-dans-les-ghettos_33963

      PS: plaignez-vous aussi auprès du Modérateur de ce site qui a laissé passer des propos au racisme évident (LOL !).

      • Et j’oubliais, votre réponse sur les pompiers est à côté du sujet. La question n’est pas de savoir si les pompiers doivent être protégés ou non. La question est de savoir, compte tenu de votre argumentation sur les interpellations musclées de la part de la Police (dont certaines sont avérées), comment vous expliquez les agressions des pompiers sachant que justement ceux-ci ne jouent pas un rôle répressif ?

        • Les pompiers restent des modèles de dévouement, de courage, des grands professionnels (je connais un peu le milieu..) Respect à cette corporation,mais, ces pompiers, qui risquent parfois leur vie pour nous, sont aussi agressés par des » petits jeunes », issus de la bourgeoisie et même de la grande bourgeoise, mais chut… c’est l’omerta ,alors arrêtez de faire une fixation sur les petits voyous qui ne sont pas toujours les vrais coupables et qui doivent être interpellés par la police au même titre que les autres et surtout ne pas les relâcher immédiatement après intervention.

          • Avez-vous un lien ou des éléments factuels à nous communiquer sur l’agression de pompiers par des jeunes issus de « la bourgeoisie » ? (terme que personnellement je considère être très daté et révélateur de votre analyse marxisante).
            Mais peut-être parlez-vous des Bobos ?
            En tout cas j’attends vos précisions factuelles.

      • 1/ Votre mépris ne m’atteint pas(MDR)
        2/ Pourquoi « ces populations » comme vous dites (terme très péjoratif de votre part) ne pourraient-elles pas vivre ensemble avec d’autres personnes mieux nanties ? le bien vivre ensemble, vous connaissez ??
        Maintenant, en ce qui concerne votre couplet sur le racisme (LOL) je vous réponds « tout ce qui est excessif est insignifiant ».

        • Encore une fois, un grand manque d’attention de votre part: vous n’êtes décidément pas crédible !!! Où ai-je écrit « ces populations  » ????? En trois messages, déjà deux erreurs factuelles: comment voulez-vous dans ces conditions qu’on prenne vos arguments avec sérieux. Un peu de rigueur que diable !
          En fait, vous aimeriez tellement que j’écrive ce que vous pensez que vous finissez par inventer des propos. Continuez votre show j’adore !

          Par ailleurs, encore désolé de vous décevoir mais, en tant que gaulliste, je suis un grand partisan de la mixité sociale, laquelle marche dans les DEUX SENS ce que les communistes et beaucoup à gauche ne veulent pas comprendre. IL faut donc des HLM dans les communes aisées MAIS AUSSI des logements hauts de gamme pour les cadres dans les communes moins favorisées. Or, les communistes les refusent ce qui aboutit (on y revient) à créer des ghettos dans lesquels la délinquance est avérée (la Grande Borne entre autres vous connaissez ?!, Sohane brulée vive à Vitry ça vous parle ?!).
          Et puis si ça vous fait du bien, allez retraitez moi une nouvelle fois de raciste. Si vous voulez je peux aussi vous donner les références du compte twitter de la région IdF si vous souhaitez tous les matins les injurier de la sorte.

          Bonne continuation et si vous me répondez, faites un effort et pour une fois, lisez bien auparavant ce que j’écris, le débat en gagnera en qualité et surtout en crédibilité.

          • Laissez Charles de Gaulle en paix et arrêtez votre délire !!..

          • Marie-France Godin: mon « délire » ! C’est tout ce que vous trouvez à dire quand on vous prouve que vous vous trompez sur votre analyse de mes idées et des mes propos (puisque vous ne répondez à aucun de mes arguments).

            Allez, je vous laisse, le CSP+ que je suis vais agresser des pompiers avec mes enfants ! LOL !

    • Madame ,la spécialiste du racisme mis à toutes les sauces ,grande adepte de « SOS racisme ».Médité cette phrase prophétique de Pierre Desproges qui n’était pourtant pas un homme de droite :
      « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire…… »
      Mais oui, encore une fois il y a d’un côté les gentils antiracistes, les immigrés, les noirs et de l’autre les salauds de blancs ce que certains nomment affectueusement les « gaulois » ! Le racisme c’est mal, c’est contraire aux valeurs des bobos, des habitants des beaux quartiers, des journalistes ! n’est-ce- pas Madame ?

      • Bonjour Pierrette,

        ‘LE’ racisme est un terme générique qui englobe toutes les formes de racismes ; je m’étonne qu’un authentique Français patriote et fier d’être né par hasard en France ignore la grammaire de sa langue, ou plutôt la manipule pour essayer d’orienter la réflexion. Mais il est vrai que vos démonstrations d’intelligence et de supériorité sur toute la populace vous en donne le droit.

        Très bonne journée Pierrette.

      • Voila qui s’appelle « LA DIVERSITE » ! …vous avez tout compris Le Prétorien (LOL)

        • Encore un mot » la diversité » qui prend surtout tout son sens dans les zones de non-droits tombées sous la coupe de la « diversité » ou ,policiers, pompiers, médecins, postiers , tous agressés et dépouillés .Bien sure Madame, vous allez hurler à « la discrimination » encore un mot qui doit vous plaire pour essayer bêtement de culpabiliser les Français.

          • Non, Le Prétorien, ne faites pas l’amalgame, il n’y a pas que des petits noirs, arabes, chinois, juifs pour agresser, dépouiller nos policiers, pompiers, médecins, postiers, etc.. mais aussi des adorables petits chérubins à la tête blonde..

          • Je compatis, je m’apitoie à votre handicap à la fois cérébral et visuel.

  • @ WOPA
    Vous pratiquez la politique de l’autruche, tout le monde sait que les petits fils de bourgeois s’en sortent très bien en cas de problèmes d’où l’expression : « selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cour vous feront blancs ou noirs »

  • @WOPA
    1/ Vous détenez la vérité !!… et vous vous la gardez..vos fantasmes avec…
    2/D’autre part, S.V.P., traduction de votre 2ème paragraphe (commentaire précédent du 12.01. à 7h06) qui, pour moi, est du charabia à moins que je ne sois une béotienne (LOL)

    • Je ne prétends pas détenir la vérité. La seule différence entre vous et moi est que moi j’étaye mes propose de références factuelles. Vous, vous êtes exclusivement dans l’opinion et non dans les faits: « tout le monde sait », « les fils de bourgeois attaquent les pompiers » etc… Mais toujours aucune preuve ! Discuter avec vous est égal à une discussion de comptoir: aucun intérêt !

      En outre, comme je l’ai fait déjà ressortir à 2 reprises, vous fantasmez sur ce que j’écris en bonne idéologue que vous êtes. Votre capacité d’analyse frôle donc le vide abyssal.

      Conclusion: j’interromps tout échange avec vous n’ayant plus de temps à perdre avec votre personne qui, en quelques messages, s’est totalement discréditée sur ce site.

      Allez je vous laisse, je vais attaquer les HLM de mon quartier car le bourgeois (sic) que je suis, grâce à vous, a compris que je ne pouvais qu’être contre la mixité sociale. (PS: montez un spectacle sur un scène, vous avez un talent certain pour le comique !)

  • Il faut réformer d’urgence les conditions de mise en oeuvre de la légitime défense des forces de l’ordre en France pour les aligner sur celles de la police US, les délinquants hésiteraient alors beaucoup plus avant de lever la main sur les agents de l’Etat…

  • A tous ces donneurs de leçons :commentateurs ,modérateurs et journalistes . Droits de l’homme Article 19
    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »
    La France a abandonné cette faculté donnée à tout homme de s’exprimer librement. Avec la pensée unique même la liberté de la pensée humaine propre à chaque individu est en train d’être entachée, voire nous être confisquée..

  • Les actes contre les fonctionnaires de police sont inacceptables . Il faut condamner fermement les violences envers les fonctionnaires de police, quel que soit le métier de l’auteur. A bon entendeur !

  • @WOPA
    Effectivement avec vous les discussions sont stériles, pleines d’inepties qui ne mènent à rien. Alors,retournez donc dans votre abîme sans fond de pseudo intellectuel et je vous laisse à votre supériorité et à votre comptoir..

  • @WOPA (le « camouflé » sous un pseudo)
    Vous vous gargarisez de mots que vous ne connaissez même pas le faux intellectuel !!.. mais moi, la béotienne que je suis, j’ai compris que vous étiez NUL !!..
    Alors, montez un spectacle pas comique mais tragi-comique.

  • @177
    La violence engendre la violence…

    • Le problème c’est que la peur (de la violence ) n’évite pas le danger. J’ai la forte impression que vous défendez toutes cette racaille(comme vous dites ) qui peuple les zones de non droits .Je vous invite dans, ces zones, à faire une petite promenade nocturne ,vous comprendrez ce qu’ait la peur.

      • Je n’ai jamais employé le mot « racaille » comme vous dites et vous me prêtez un propos que vous même vous dites..maintenant, dans » ces zones de non droits », j’ai eu l’occasion, non pas de « faire une petite promenade nocturne » comme vous le précisez, mais d’être au contact avec des jeunes qui ne m’ont » pas tabassée, ni volée, ni violée » , mais,plutôt, un comportement courtois, prêts à aider à l’occasion. Alors, Monsieur Le Prétorien, de grâce, ne mélangez pas tout, un peu de bonté, Il y a aussi des « petits jeunes » qui jouent un rôle important auprès des autres qui, à l’occasion, peuvent dévier. Allez, mon Père, partez en paix…

        • J’insiste ,faites une promenade NOCTURNE en tant que femme dans ces quartiers ou la religion de paix et d’amour fait des ravages et il n’est pas certain que l’on vous retrouve en bon état c’est dommage vous me semblez tellement » innocente » dans vos commentaires. En résumé, pour vous ,il n’y a que de jeunes « chérubins » n’est- ce pas Sœur Marie-France ? Enfin, compte tenu de vos commentaires sachez que, sauf vous, tout le monde peut imaginer la fatigue et le désarroi des policiers, des gendarmes qui font face à de nombreux actes de violence dans ces banlieues conséquence du laxisme qui diffuse dans la société française et qui est la responsabilité des politiques qui nous ont gouvernés pendant des années et maintenant avec le petit macron donneur de leçon envers les policiers (discours de Calais).

          • Vous êtes vraiment têtu, dans mon commentaire précédent j’ai tout résumé, maintenant il n’y a rien de pire « que quelqu’un qui fait l’âne pour avoir du foin ». Je ne vois pas ce que la religion vient faire là-dedans ?
            Maintenant, si je fais une promenade « nocturne » comme vous le dîtes, je vous propose d’être ma protection rapprochée (MDR) pour me protéger des petits méchants de « ces quartiers »
            D’autre part, les forces de l’ordre font leur travail (quand elles le font bien?)
            Ensuite, vous pouvez toujours faire part de vos doléances, non pas « au petit macron » (un peu de respect) mais au Président de la République Monsieur MACRON
            Allez mon père, retournez à vos prières…

          • « Respectez le petit macron » démontre votre orientation politique, vous vous êtes donc dévoilée comme porte- parole de ce parti « godillot ». Sachez que la majorité des forces de l’ordre dans leurs forts intérieures n’ ont aucun respect pour LREM et son chef. »Je ne vois pas ce que la religion vient faire là-dedans ? » remarque digne d’une « bisounours »

  • Non, ce n’est pas une question d’orientation politique mais le respect pour le Chef de l’Etat, que cela vous plaise ou non, il est élu et il s’appelle Emmanuel MACRON. De plus, les forces de l’ordre sont sous l’autorité du Chef des Armées (Emmanuel MACRON) et vous n’avez pas à répondre pour eux.
    D’autre part , c’est bien vous, qui parlez « de religion » ? alors, pourquoi, « digne d’une bisounours » ?
    De plus, des partis « godillot », il y en a eu précédemment, souvenez vous….

  • Malheureusement de cette policière violentée , nous ne verrons sans doute jamais, les agresseurs traînés devant des tribunaux. Certains journalistes et vous Marie France Godin minimisent les faits quand il s’agit des voyous et des bandits. Pas de vague, pas d’histoire, pas d’amalgame !

    • @Pierrette
      Je ne minimise pas les faits, mais, je répète pas d’AMALGAME et de vouloir en « rajouter » (peut-être par certains journalistes ?) »très « croustillantes »pour eux comme informations ne peuvent qu’attiser la violence et la haine, où est le résultat ?.. Il ne s’agit « pas de vague ou d’histoire » mais de « calmer les esprits ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *