Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Voeux | Val de Marne | 10/01
Réagir Par

Voeux offensifs du Val-de-Marne contre une « Métropole du sans Paris »

C’est dans le hall archibondé de l’hôtel départemental que le président du Val-de-Marne, Christian Favier, a adressé ce mardi 9 janvier des voeux particulièrement offensifs, tirant à boulet rouge sur les dernières esquisses de métropole parisienne fuitées dans la presse et les couloirs. Etaient venus applaudir Patrick Devedjian (LR) et Stéphane Troussel (PS) respectivement présidents des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis.

Trois présidents solidaires dans la tourmente alors que les trois départements de la petite couronne semblent repartis dans la corbeille au profit d’une métropole intégrée.

« La concertation « approfondie » promise par le Président de la République est totalement inexistante. Les reports successifs de la conférence territoriale du Grand Paris dont il se dit qu’elle devrait finalement se tenir avant fin février, confirment toutefois les difficultés à passer d’un schéma technocratique à la prise en compte de la réalité du terrain et des besoins des populations. Cette volonté d’échapper au débat public, de préférer le secret des cabinets ministériels à l’échange contradictoire et transparent, est particulièrement inquiétante et s’apparente à un véritable déni démocratique », a fustigé sur la forme le président du Conseil départemental.

« Il se dit, que le transfert des compétences des départements aux 11 établissements territoriaux périphériques à Paris serait sérieusement envisagé, permettant ainsi de donner de l’air à la ville-capitale qui –elle- ne serait en rien touchée par ces évolutions. Une forme de Métropole du sans Paris, en quelque sorte.
C’est un argument absurde pour au moins deux raisons. La première est de bon sens. Qui peut croire qu’en remplaçant trois départements par 11 structures qui, pour beaucoup, peinent à exister, améliorerait l’action publique et son efficience ?La seconde tient dans les relations historiques entre Paris et sa banlieue. En cinquante ans, en Val-de-Marne, nous nous sommes activement mobilisés pour sortir du rôle de territoire servant de la capitale dans lequel les pouvoirs successifs nous avaient enfermés. Tout retour en arrière sur ce point tout affaiblissement de la banlieue serait inacceptable pour les populations« , insiste l’élu.

« Je ne nie pas le fait métropolitain. Je ne l’ai jamais nié. C’est une réalité dans notre région. Il existe en effet des sujets qui doivent être coordonnés à l’échelle métropolitaine. Mais, fallait-il pour cela alourdir l’organisation territoriale avec deux échelons supplémentaires ? », questionne le président. « En Val-de-Marne, nous n’avons pas attendu la création d’une Métropole pour dire « OUI », il y a plus de 10 ans, à un grand projet utile qui, lui, rend véritablement attractif le Grand Paris : je pense bien entendu au métro Orbival et son héritier le Grand Paris Express. »

Réunis en conférence de presse ce jeudi 11 janvier, les présidents des 7 départements de la banlieue parisienne lanceront un appel commun.

Concernant les grands projets 2018, le patron du Val-de-Marne a rappelé le lancement depuis le 1er janvier du passe Navigo (carte Améthyste) à moitié prix pour les retraités imposables (les non imposables bénéficiaient déjà d’un forfait à 25 euros par an), ainsi que la concrétisation du plan de 500 nouvelles places, portant le nombre de berceaux de 4500 à 500 d’ici 2021. Le coup d’envoi devrait être donné au printemps avec la pose de la première pierre de la 77 ème crèche départementale au Plessis-Trévise. Côté collèges, le nouveau collège Pissaro de Saint-Maur a ouvert ses portes ce mardi et la première pierre de Seine Gare est attendue d’ici quelques semaines à Vitry-sur-Seine. En ce qui concerne les transports, 2018 doit commencer la semaine prochaine par la signature de la convention de financement du tram T9, un investissement abondé à hauteur de 120 millions d’euros par le département, et se poursuivre par l’enquête publique autour du téléphérique Créteil-Limeil (Téléval-Câble A), tandis que se poursuivent les travaux du pont de Nogent et du nouveau pont des Ardoines, en partie financés par le département.

6

Cet article est publié dans avec comme tags , Conseil départemental du Val de Marne, Voeux
3 commentaires pour Voeux offensifs du Val-de-Marne contre une « Métropole du sans Paris »
  • Sur le site de la région Ile de France
    https://www.iledefrance.fr/
    je n’ai pas trouvé trace, ni à l’onglet ‘Transports en commun’, ni à l’onglet ‘Social’, de la mesure claironnée par le Val de Marne de tarif 50% pour la Carte Améthyste des retraités imposables (du 94).
    Qu’en penser ? Des promesses, toujours des promesses ?

    • De ce point de vue, on verra bien le sort de la mesure annoncée par Anne Hidalgo, maire de Paris (75) de « passe Navigo gratuit pour les seniors sous conditions de ressources » (voir article du Monde/AFP 10.01.2018). A Paris, il semble qu’on ait fait tout et son contraire, au fil des ans…

  • @orange : pas de trace sur le site de la Région : peut-etre tout simplement parce que c’est le Conseil départemental et non pas la Région qui met cette action en place ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *