Education | Val de Marne | 18/04
Réagir Par

250 directeurs d’écoles du Val-de-Marne contre la loi Blanquer

250 directeurs d’écoles du Val-de-Marne contre la loi Blanquer © FB
Publicité

Près de 250 directeurs et directrices du Val-de-Marne ont signé un appel pour le retrait de la loi Blanquer, en colère que les regroupements de gouvernance écoles-collèges. Ce mercredi, ils se sont expliqués lors d'une conférence de presse pendant qu'à Gentilly, parents, élus et profs manifestaient en constituant une chaîne humaine reliant les écoles de la ville.

«Nos écoles fonctionnent de façon collective mais aujourd’hui, c’est la mode de mettre des chefs partout. Ils veulent nous imposer un nouveau mode de fonctionnement alors que la direction d’une école permet de travailler en proximité avec les familles et de désamorcer rapidement des problèmes», explique Emmanuelle Jollet du SNUipp-FSU 94. Les quatre organisations syndicales (CGT Educ’action 94, Sud Education 94, Snudi FO 94 et SNUipp-FSU 94) ainsi que des directeurs non syndiqués demandent le retrait pur et simple de la loi Blanquer dont un des articles vise une gouvernance commune entre les collèges et les écoles qui en dépendent.

«Un amendement a été voté par les députés pour permettre le regroupement d’écoles avec des collèges au sein d’un même établissement. Dans ces « écoles des savoirs fondamentaux », les directeurs d’écoles sont alors remplacés par un principal adjoint. Tout cela est encore très flou. Sur notre territoire, la tentative de fusion des écoles maternelle et élémentaire Paul Vaillant-Couturier était un ballon d’essai qui a échoué grâce à une mobilisation massive. C’est pourquoi nous demandons cette fois le retrait pur et simple de ce projet», indique Luc Bénizeau de Snudi FO 94. «Il faut ne jamais avoir mis les pieds dans une école pour penser que l’on peut en assurer la direction depuis un établissement extérieur», s’exaspère une directrice non syndiquée.

 

 

Début avril, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer a envoyé une lettre à tous les enseignants pour les rassurer. «En aucun cas, [le projet de loi] n’a vocation à faire disparaître des écoles et encore moins leurs directeurs, contrairement à ce qui peut être écrit ici ou là. C’est tout l’inverse. Avec ces nouvelles dispositions, les directeurs seront davantage encore les acteurs locaux de l’école». En parallèle, des réunions d’information ont été organisées par l’inspection académique où les 615 directeurs du Val-de-Marne concernant le pilotage pédagogique des écoles. Mais la pilule ne passe toujours pas.

«Ils souhaitaient évacuer nos inquiétudes mais c’est l’inverse qui s’est produit puisque entre temps, nous avons lancé notre appel qui a été signé en deux semaines par 250 collègues ,soit 40% des directeurs d’écoles en Val-de-Marne. Nous allons poursuivre nos actions au plan local voire départemental en associant nos collègues et les parents d’élèves qui sont également très mobilisés», poursuit Luc Bénizeau.

Pour le rectorat, ce conflit est alimenté par les «fake news d’organisations syndicales politisées». «A la base, les écoles des savoirs fondamentaux ont été pensées pour les zones géographiques à faible densité scolaire comme en milieu rural, pas vraiment pour la petite couronne. De toutes façons, leur mise en place repose sur la volonté des communes et des conseils d’écoles», assure-t-on au cabinet du recteur.

Alors que les parents d’élèves et enseignants se mobilisent un peu partout dans le département, enchaînant nuit des écoles, chaîne humaine ou encore carnaval contre le projet, la direction départementale académique a convoqué d’urgence une conférence de presse ce jeudi matin. La semaine dernière, les parlementaires LREM du département avaient également défendu le projet dans un communiqué commun.

Article mis à jour à 15h30.

A lire aussi  :

Après le carnaval contre la loi Blanquer, nouvelles nuits des écoles et manif à Créteil

Mobilisation contre la loi Blanquer dans le Val-de-Marne et réaction parlementaire

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour 250 directeurs d’écoles du Val-de-Marne contre la loi Blanquer
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi