Culture | Accueil Val de Marne (94) Chevilly-Larue | 07/06
Réagir Par

A Chevilly-Larue : la Maison du Conte cultive l’art de la parole

A Chevilly-Larue : la Maison du Conte cultive l’art de la parole
Publicité

Pour que le conte continue de se chuchoter à l’oreille de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, la Maison du Conte de Chevilly-Larue accompagne les professionnels au service des arts du récit.

Ce havre de la narration lance la cinquième édition du projet Labo, qui se tiendra de janvier 2020 à janvier 2021. Ce parcours de recherche-formation met l’accent sur le métier de conteur autour de deux volets : l’oralité et le répertoire.

Ouvert à 15 artistes professionnels ou en voie de professionnalisation, le prochain Labo sera mené par une nouvelle équipe pédagogique de trois conteurs – Rachid Bouali, Annabelle Sergent et Marien Tillet. Au rythme de cinq jours par mois sur une durée d’un an, les rencontres s’appuieront sur des approches scientifiques et anthropologiques pour une réflexion collective sur l’écriture orale, les histoires traditionnelles, le répertoire du conteur…

«C’est une discipline qui existe en se faufilant, c’est-à-dire qu’elle n’existe pas en tant que telle. Au niveau de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles), le conte est dans la case théâtre. Dans le contexte francophone, il n’existe aucune école ni formation diplômante, d’où vient notre mission d’être un endroit de soutien à la création», explique Valérie Briffod, codirectrice avec lsabelle Aucagne.

Créée en 1999 par Michel Jolivet, la Maison du Conte a écrit un nouveau chapitre en 2018 après deux ans de travaux de remise à neuf. L’espace abrite une salle de spectacle équipée avec gradins, pouvant accueillir 70 personnes, une salle de travail, une bibliothèque, un jardin et une yourte peuplée de coussins.

Une pépinière de conteurs

La Maison du Conte est ainsi devenue une pépinière de conteurs. Au cours de la saison 2018/2019, elle accueille Annabelle Sergent comme artiste associé. Mêlant écriture textuelle et écriture au plateau, elle se revendique «conteuse moderne». Son ancrage est celui des histoires et de l’enfance. «Annabelle va nous aider et nous nourrir aussi», confie Valérie Briffod. Cet espace unique en son genre soutient aussi des artistes en résidence : Ariane Pawin, Amandine Orban, Nathalie Loizeau, Fred Duvaud et Forbon N’Zakimuena.

Après une saison de créations dédiées à l’enfance, la Maison du Conte articule la programmation de l’année 2019/2020 autour de la langue. Le conteur Yannick Jaulin prendra la parole avec le spectacle Ma langue maternelle va mourir, Sergio Grondin proposera une réflexion sur l’identité créole à travers la transmission de la langue maloya et Pépito Matéo présentera son travail concernant l’apprentissage e les migrants. «La langue, c’est au cœur de notre monde. On va la traiter de de façon particulière sur des questionnements portés par les artistes», anticipe Valérie Briffod.

Informations pratiques

Adresse : 8 rue Albert Thuret – 94550 Chevilly-Larue

Site web : http://lamaisonduconte.com/

Lire aussi :

https://94.citoyens.com/2018/maison-conte-exception-culturelle-remise-a-neuf,26-01-2018.html

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , culture, Loisirs, Maison du Conte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi