Publicité
Publicité : Ordival 94
Culture | Ivry-sur-Seine | 15/05
Réagir Par

A Ivry-sur-Seine, le Crédac porte haut la singularité artistique

A Ivry-sur-Seine, le Crédac porte haut la singularité artistique
Publicité

Labélisé « centre d’art contemporain d’intérêt national » depuis septembre 2018, le Crédac se réaffirme comme un lieu de production et d’exposition dont la vocation est d’encourager l’expérimentation et de faire valoir la singularité et l’engagement des artistes. Pour mener à bien cette mission, le centre d’art contemporain d’Ivry-sur-Seine accueille l’artiste Thu Van Tran jusqu’au 30 juin 2019, avec l’exposition 24 heures à Hanoï. À la rentrée de septembre, une « constellation artistique » conçue par Sarah Tritz rayonnera à La Manufacture des Œillets.

Installé au troisième étage de l’ancienne manufacture d’oeillets métalliques,  construite en 1913 sur le modèle américain de la Daylight Factory en verre et en acier avec ses immenses baies vitrées donnant sur la ville, le centre d’art contemporain d’Ivry abrite trois expositions par an d’artistes émergents ou confirmés, français ou étrangers.

« Au tout départ, mes critères étaient purement artistiques et de visibilité. Maintenant, je suis plus attentive à la diversité, aux minorités et à la parité », explique Claire le Restif, directrice du Crédac depuis 2003« C’est très important d’accompagner les artistes d’un point de vue professionnel. Nous avons une veille sur les jeunes, j’essaie d’être attentive à chaque jalon de leur travail. Il y a aussi les artistes un peu oubliés à qui l’on redonne un coup de projecteur. Ou encore la découverte d’artistes à l’étranger.» 

Thu Van Tran : l’esthétique dans un contexte politique

Dans 24 heures à Hanoï, l’artiste Thu Van Tran traduit sa propre expérience de femme vietnamienne vivant en France pour questionner les faits migratoires. Elle reconstitue dans une installation de sculptures en cire la présence des 82 tortues, symboles de sagesse et d’éternité au Vietnam, qui reposent dans le Temple de la Littérature à Hanoï. Lorsque l’on pénètre dans la grande salle dotée des baies vitrées, on déambule au milieu de son œuvre comme dans un mausolée. Cette première installation nous guide vers la projection d’un film essayiste, sur deux écrans,  puis vers une fresque polychrome : orange, bleu, rose, violet…

« Grâce au travail de Thu Van, on peut développer et discuter plusieurs questions avec le jeune public : comment on va arriver dans un pays étranger ? Comment on réapprend une langue ? Comment une langue disparaît face à l’hégémonie d’une autre ? Dans un territoire comme celui-ci très engagé sur la question du partage, de l’éducation populaire, ça m’a toujours paru indispensable de réserver notre énergie à accueillir », motive Claire le Restif.

Pour faire vivre l’exposition, le Crédac propose une série d’activités au public. Rendez-vous le jeudi 16 mai, à 16h, pour « Art-Thé », une visite commentée suivie d’un temps d’échange et d’un goûter. Le mardi 28 mai, à 19h, Thu Van Tran sera invitée à partager ses références littéraires, cinématographiques et musicales lors d’un apéro culturel au sein de la médiathèque d’Ivry. Dans le cadre de la Crédacollation, l’artiste amènera sa propre visite de l’exposition le mardi 4 juin, de 12h à 14h, suivie d’un déjeuner. Au programme aussi : un atelier-goûté où petits (de 6 à 12 ans) et grands découvrent l’exposition ensemble (le dimanche 16 juin, de 15h30 à 17h).

Prolongement du projet du Crédac, Royal Garden est la quatrième exposition de l’année – uniquement en ligne sur internet. Il s’agit d’un projet curatorial au format numérique, proposé par des graphistes, des critiques, des directeurs artistiques à chaque saison. Pour la dixième édition, l’exercice côté jardin propose une expérimentation autour de la lecture : lire tous les sens, dans tous les sens. « Au début, le projet a commencé de façon expérimentale, j’avais très envie d’explorer des territoires nouveaux. Dix ans plus tard, je me pose la question : qu’est-ce qu’on fait ? », s’interroge la directrice.

Sarah Tritz : l’art pour l’art

Pour démarrer la saison 2019/2020, le Crédac présentera une exposition entièrement consacrée à l’artistique. « Le castelet, la vulve et le patron », qui se tiendra du 13 septembre 2019 au 15 décembre, est un projet collectif conçu et mis en œuvre par Sarah Tritz. L’artiste – sculpteure, peintre, dessinatrice – et commissaire d’expositions construira sa propre « constellation artistique » au sein du centre d’art d’Ivry. Elle invitera le public à découvrir ses références à partir du travail d’une quinzaine d’artistes, allant de l’œuvre d’un jeune de 24 ans qui vient de sortir de l’école des beaux-arts jusqu’à un dessin gouache de Savinio, le frère de De Chirico, en passant par les créations de nombreuses femmes. En parallèle, il y aura deux temps forts : une performance de Fabienne Audéoud et une rencontre avec la poétesse Anne Kawala.

En janvier 2020, la photographie sera à l’honneur au Crédac, avec le travail de l’artiste allemand Jochen Lempert. Pour cette exposition, Claire Le Restif souhaite mettre en avant leurs clichés qui s’attachent à explorer des thèmes écologiques, comme des espèces en voie de disparition. La directrice envisage également faire une rétrospective au Crédakino des films expérimentaux tournés par l’artiste dans les années 1970.

L’étape suivante sera la mise en place d’un travail de résidence de recherche à partir de 2020. « Ce sera un lieu de résidence pour une recherche sur le territoire et un travail avec le public proche de la pratique de l’artiste », précise la directrice, qui envisage également explorer davantage les convergences entre le centre d’art et le théâtre des quartiers d’Ivry, son voisin à La Manufacture des Œillets.

Informations pratiques

Adresse : 1 place Pierre Gosnat, 94200 Ivry-sur-Seine.

Horaires : du mercredi au vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 19h. Fermé les jours fériés.

Tarif : entrée libre

Site web : http://credac.fr/v3/fr/

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags art, art contemporain, Credac, culture, Ivry-sur-Seine, Loisirs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi