Politique locale | Limeil-Brévannes | 14/03
Réagir Par

A Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle met le cap sur 2030

A Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle met le cap sur 2030
Publicité

Elue à Limeil-Brévannes en 2014 dès le premier tour face une gauche divisée après le départ du maire Joseph Rossignol, dans une ville qui avait vu pousser de nombreux projets immobiliers et affluer une nouvelle population, Françoise Lecoufle (LR) se projette désormais dans un nouveau mandat, même si elle n'a pas encore officialisé sa candidature. Ce lundi, l'élue présentait en conférence de presse le projet de ville «J'imagine Limeil-Brévannes 2030». Une démarche participative lancée il y a un an pour dessiner un chemin sur le long terme.

Objectif : construire un projet autour de cinq axes stratégiques : le lien avec les habitants, les nouveaux lieux de vie, la valorisation du patrimoine historique, l’extension de la forêt dans la ville et le respect entre habitants. Pour ce qui est du lien avec les habitants, la maire le couve comme du lait sur le feu depuis le début de son mandat. «Toutes les semaines nous organisons des porte-à-porte pour avoir le retour des habitants, cela permet de faire remonter des soucis du quotidien comme des problèmes de containers top petits suite à l’installation de nouveaux commerces dans le quartier Pasteur, ou les préoccupations concernant l’arrivée de la fibre optique, mais cela ne fait pas un projet de ville», motive la maire. «Nous avons par exemple commencé à travailler sur l’arrivée de la forêt dans la ville en créant un verger et avons des projets de liaison douce pour rejoindre la station de RER A et la Tégéval en passant par l’ancienne voie ferrée du train qui arrivait de la Bastille, mais tout cela doit être confirmé par les habitants», invite l’édile. Après un bilan de mi-mandat, pour «vérifier» si les actions de la ville correspondaient aux attentes,  et qui avait notamment pointé des demandes en matière de propreté, de stationnement et de commerces, l’élue a lancé dans la foulée un nouveau cycle de consultation il y a un an.

Lire : A Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle fait son bilan

Au printemps 2018, une première étape a consisté à interroger des habitants de manière approfondie (entretiens d’une heure, une heure et demie) pour connaître leur ressenti sur la ville d’aujourd’hui et leurs souhaits pour celle de demain. Un travail confié à l’agence Mazars Alter et Go. 274 habitants ont été ainsi sondés pour définir les cinq axes stratégiques. S’en est suivie une phase de consultation de décembre 2018 à février 2019, destinée à recueillir un maximum de propositions tous azimuts. Pour cela, le cabinet de conseil a installé son stand mobile un peu partout, sur le marché de Noël, lors des voeux, du Chocodansant, dans les quartiers, en plus de son site Internet. Partout, des petits papiers de différentes couleurs, en fonction des thématique, ont été remplis. «1330 propositions nous ont été retournées», indique la maire. Objectif de cette seconde étape, au-delà du remue-méninges, recruter des ambassadeurs prêts à plancher sur le projet de ville. «Nous avons eu 87 candidats et 50 vraiment prêts à s’investir dans la démarche, issus de tous les quartiers et de tous les âges», expose la représentante du cabinet de conseil en concertation. «L’ensemble de cette démarche s’est réalisée sans les élus car nous ne voulions pas interférer, c’est le projet des Brévannais», insiste Serge Dalex, maire adjoint aux  grands projets d’aménagement. La teneur des premières propositions : créer du lien intergénérationnel, des lieux de vie, installer des jeux pour enfants dans les parcs, refaire une BD racontant l’histoire plus récente de Limeil comme cela avait été le cas il y a quelques années, organiser une chasse au trésor, créer une navette pour accéder à la forêt, faire des potagers aux Temps durables… La prochaine étape, qui démarre ce lundi 18 mars par une réunion publique de présentation, consistera en une co-construction du programme avec les ambassadeurs qui seront chargés de prioriser les différentes propositions à l’occasion de plusieurs ateliers de travail. Les conclusions de cette concertation seront ensuite restituées à l’occasion d’une grande réunion publique, le 30 août.

 

 

A un an des municipales, cette démarche, dont la communication s’appuie sur une photo de la maire de la ville, ne risque-t-elle pas de créer une confusion avec un début de campagne électorale ? «Tout le monde est bienvenu pour co-construire le projet et j’invite mes opposants à devenir ambassadeur», répond la maire.

En attendant la mise en place de ce projet 2030, la ville continue de mettre les bouchées doubles pour ouvrir suffisamment de salles de classes pour accueillir les nouveaux élèves. Après l’ouverture de l’école Mireille Darc cette année scolaire, un nouveau groupe scolaire de 20 à 25 classes devrait voir le jour aux Temps durables en septembre 2021. Les terrains viennent d’être acquis.

Deux autres dossiers, sur lesquels la ville n’a pas la main, conditionnent également le devenir de la commune : la venue ou non du centre de préparation à la sortie de prison (Sas) et le devenir de l’hôpital Emile Roux, immense domaine appartenant à l’AP-HP, dont une partie des bâtiments sont en attente de reconversion.

Voir le site de la démarche : http://www.limeilbrevannes2030.fr

 

 

«»

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour A Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle met le cap sur 2030
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi