Santé | Limeil-Brévannes | 06/03
Réagir Par

A Limeil-Brévannes, l’opposition interpelle sur le devenir de l’hôpital Émile Roux

A Limeil-Brévannes, l’opposition interpelle sur le devenir de l’hôpital Émile Roux © aphp
Publicité

Alors que l'hôpital gériatrique Émile Roux, dépendant de l'AP-HP, est en grève depuis plusieurs semaines à Limeil-Brévannes, en raison de la fermeture programmée d'un certain nombre de lits et la réduction du périmètre de l'hôpital, le conseiller municipal d'opposition,  Christophe Pin (FG) a interpellé la maire de la ville, Françoise Lecoufle (LR), dans une lettre ouverte, lui demandant de prendre de position et s'interrogeant sur le devenir de l'espace qui sera laissé vacant.

A Limeil-Brévannes , l’hôpital Émile Roux, autour duquel s’est construit la ville, est aujourd’hui le premier employeur (1300 employés) de la commune.

Deux semaines après le lancement de la grève du personnel de l’hôpital Émile Roux de Limeil-Brévannes à l’appel d’une intersyndicale (Cgt, Sud, Fo), la situation n’a guère évolué. Si les syndicats ont pu s’entretenir à plusieurs reprises avec la directrice générale du Groupement Hospitalier Universitaire Mondor-Chenevier-Roux-Dupuytren et le président de la Commission Médicale d’Établissement et avoir confirmation de la transformation prochaine de 150 lits de soins de longue durée en places d’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), ils s’inquiètent du sort réservé au personnel. De son côté, l’élu d’opposition se demande ce que vont devenir les terrains qui seront libérés par l’AP-HP et réclame une position de la ville par rapport aux mouvements de personnels.

«Notre échange du 14 février ne nous a pas permis de savoir ce qu’il adviendra des personnels attribués à ces 150 lits (près de 200 agents) ni des autres services présents sur le site (école d’infirmière, addictologie, …).  Il ne nous a pas permis non plus de prendre connaissance du projet économique et d’urbanisme qui se dessine pourtant de façon certaine avec la direction de l’AP-HP et de la ville. En effet, nous nous sommes fait confirmer par Mme Benmansour (directrice générale du GHU) et le Professeur Godeau (président de la CME), que des discussions s’étaient déjà tenues entre vous-même, vos adjoints et les services de l’AP-HP sur le devenir du terrain ainsi dégagé sans qu’eux mêmes n’aient de connaissance précise sur les projets en question», attaque l’élu PCF dans son courrier.

 

 

L’élu demande également à la maire ce qu’elle compte faire pour les agents hospitaliers, dénonçant «les politiques d’austérité suivies depuis plus de 30 ans qui ont vocation à engraisser les multinationales de la santé, de l’assurance privée,  de la pharmacologie et maintenant de logiciels avec la marchandisation des données de santé.»

«Tout d’abord, nous sommes étonnés de la forme. Il n’a jamais essayé de rencontrer madame le maire à ce sujet ou de l’interpeller lors d’un Conseil municipal. Ensuite, il siège au sein des mêmes instances et bénéficie donc du même niveau d’information à ce stade. Par ailleurs, Françoise Lecoufle n’a pas eu d’entretien particulier avec les services de l’AP-HP sur le devenir du terrain. Ce projet est porté par l’AP-HP. Nous restons en revanche très attentifs et souhaitons qu’il n’y ait aucune perte d’emploi sur le site. Enfin, en matière d’urbanisme, là encore, c’est l’AP-HP qui est propriétaire. A l’heure actuelle, ils n’envisagent pas de vendre le terrain. Dans l’éventualité où ils souhaiteraient céder une partie de leur bien, nous pourrions utiliser le droit de préemption pour exploiter ce lieu central pour notre ville, mais nous solliciterions les habitants auparavant», explique-t-on au cabinet de la maire qui invite le conseiller municipal d’opposition à la réunion de clôture du grand débat national à Limeil-Brévannes pour évoquer les questions «qui relèvent des décisions gouvernementales et non des pouvoirs publics locaux.»

A lire aussi :

GHU Mondor : grève contre la fermeture de lits de soins longue durée à Emile Roux

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour A Limeil-Brévannes, l’opposition interpelle sur le devenir de l’hôpital Émile Roux
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi