Médias | Accueil Val de Marne (94) Montreuil | 30/10/2019
Réagir Par

A Montreuil, le sauvetage de StreetPress réussi

A Montreuil, le sauvetage de StreetPress réussi

Au début de l’année 2019, nous rendions compte, consternés, de la fin de la belle aventure de nos confrères d’Essonne Info, quotidien en ligne indépendant en Essonne. En cette fin d’année, nous nous réjouissons du sauvetage réussi de nos voisins de Montreuil, StreetPress, magazine en ligne qui raconte les quartiers populaires au-delà des clichés.

Créé il y a dix ans, StreetPress s’appuie sur une rédaction de sept personnes pour effectuer ses enquêtes et reportages, écrits et vidéo, sillonnant la banlieue sans surplomb. Pour boucler son budget, le média, entièrement accessible gratuitement, réalise des vidéos pour des clients externes. Un modèle économique dépendant de prestations extérieures à son métier dont la rédaction a souhaité s’émanciper en lançant au printemps une campagne pour engager davantage ses lecteurs. Pour que le financement de cette rédaction indépendante dépende de ses lecteurs, invités à devenir des supporters. « Vous ne serez pas que nos banquiers, vous serez aussi nos lanceurs d’alertes, nos relais et conseillers. Nous nous retrouverons régulièrement lors de rencontres et échangerons ensemble en ligne, via un groupe Facebook réservé aux membres. En plus de cela, vous serez invités à nos débats, soirées et projections en avant-première de nos documentaires », annonçait le média fin avril.

Six mois plus tard, l’objectif a été atteint avec un premier palier de près de 50 000 euros. De quoi surmonter une grosse tuile : le cambriolage de la rédaction mi-octobre. « 4 caméras, des appareils photos, des ordinateurs… Au total presque 20 000 euros de matos », liste la rédaction sur sa page Facebook. Sans compter une fenêtre fracturée, une porte enfoncée. et une perte d’activité de plusieurs jours pour l’équipe chamboulée. « Au total près de 30 000 euros. Et on sait déjà que l’assurance ne remboursera pas tout. »

Pas question pour autant de se laisser abattre. « Même si notre situation économique reste précaire, nous avons décidé d’aller de l’avant. Aujourd’hui, nos emplois sont sauvés et nous avons choisi de poursuivre la collecte des dons. Pour pérenniser notre modèle économique bien-sûr, et surtout pour inventer une autre façon d’être un média. Plus proche de vous et plus engagé à vos côtés. Parce que pour nous, le journalisme ne s’arrête pas à la mise en ligne de nos articles », annonce le site de presse qui vise désormais l’embauche d’une nouvelle personne pour « nouer des liens avec les acteurs de terrain, organiser des rencontres, projections, débats, apéros » et encore faire vivre et étendre la communauté StreetPress avec notamment la création de comités locaux “StreetPress”. « Nous sommes un média indépendant et aucun milliardaire ne nous finance. Soutenez un autre journalisme. Personne ne le fera pour vous », enjoint le média.

Pour contribuer, rendez-vous sur StreetPress

Et 94 Citoyens ?

Quotidien indépendant en ligne depuis maintenant huit ans, 94 Citoyens s’attelle chaque jour à rendre compte de l’actualité du département, dans une démarche non partisane de proximité, en privilégiant le débat et en s’attachant à rappeler le contexte. Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût. C’est pourquoi nous vous invitons, nous aussi, à vous abonner, pour pérenniser notre équipe, l’agrandir et développer nos nouveaux projets éditoriaux en toute indépendance.

Pour s’abonner individuellement, c’est ici.
Pour les abonnements professionnels (collectivités, organismes, élus…), c’est ici.

A lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi