Initiative | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 29/05/2019
Réagir Par

A Vitry-sur-Seine, l’association Jeunes solidaires aide les lycéens à réviser le bac

A Vitry-sur-Seine, l’association Jeunes solidaires aide les lycéens à réviser le bac

Pour la cinquième année déjà, l’association Jeunes solidaires du Val-de-Marne, qui oeuvre à l’éveil citoyen et culturel, et organise aussi bien de l’aide aux devoirs que des missions humanitaires, a repris ce lundi 20 mai son programme d’aide aux révisions du bac et du brevet, mis en place avec la bibliothèque Nelson Mandela et le service jeunesse.

Pour Samuel-Gael Komesha, président de Jeunes Solidaires 94, l’objectif est de créer une véritable “chaîne dans le temps” entre anciens bénéficiaires et bénévoles actuels, à l’instar d’Élisé, qui a déjà profité de ce programme en troisième pour la préparation du brevet, venu donner de son temps. “Je me dis que je sers à quelque chose dans la vie.”

Divisés par filières, des cours collectifs sont dispensés et un accompagnement personnalisé peut être mis en place. Etudiants et professeurs bénévoles assurent aussi une permanence à certains horaires. Avec leur carte d’adhérent au programme, les jeunes peuvent également rester dans la bibliothèque jusqu’à 22h en semaine, jusqu’au 14 juin.

Il s’agit aussi de mener cela dans la convivialité et ce mercredi 22 mai, futurs bacheliers et bénévoles sont rassemblés dans la cour de la bibliothèque pour un goûter inaugural. De quoi resserrer les liens entre étudiants et lycéens.  Julia, étudiante en licence à l’UPEC et bénévole pour la première année dans l’association, donne des cours de philosophie, littérature et droit. Ses cours à l’université terminés, elle a choisi “d’aider, de donner de soi” par plaisir, parce qu’elle aime le contact avec les autres. Entre conseils, préparation de fiches et méthodologie, Julia essaie de proposer un suivi aussi individuel que possible afin de donner des clés qui auraient pu échapper aux lycéens.

 

“Ici, je révise mieux que chez moi, et il y a des professeurs qui m’aident à combler certaines lacunes. Par rapport à chez nous, ici, on a de la documentation à laquelle se référer. Ce n’est pas le même cadre qu’au lycée non plus, on se sent un peu dans des cours particuliers”, témoigne Sylla. Kassandra et Jacky, qui ont découvert le programme par le bouche à oreille, assurent être surtout plus sereins.  “Pour les lycéens, il s’agit de faire le plein de confiance, insiste Samuel-Gael Komesha. Nous croyons en la réussite pour tous.”

https://www.facebook.com/citoyensendevenir

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi