Festival | Vitry-sur-Seine | 03/07
Réagir Par

À Vitry-sur-Seine, le festival Nous n’irons pas à Avignon se réinvente

À Vitry-sur-Seine, le festival Nous n’irons pas à Avignon se réinvente
Publicité

Nous retrouverons-nous à la cité des Papes en juillet ? Non, «Nous n’irons pas à Avignon». À Vitry-sur-Seine comme à Avignon, le théâtre fourmille pendant l’été. Du 11 juillet au 4 août, ce festival à contre-courant réunit une trentaine de compagnies sur 23 spectacles à Gare au Théâtre et des incursions hors les murs. Pour la 21ème édition, « la première des 20 ans à venir », une nouvelle formule : des petites scènes tout-terrain. Mustapha Aouar, fondateur de la manifestation, fait le point.

Dans un esprit ludique, le festival vitriot impose une seule règle : toutes les compagnies joueront sur une scène 2m x 2m sur un temps réduit de représentation de moins d’une heure. « Il s’agit de s’amuser », sourit le directeur-fondateur de Gare au Théâtre. La technique simple permettra les spectacles de voir le jour hors les murs. Pour la première fois, « Nous n’irons pas à Avignon » emmènera le public en balade, à pied ou à vélo, sur le territoire. « On propose la découverte de l’ailleurs. Notre but est de faire connaître un lieu et un spectacle. » Les déplacements seront menés par des partenaires : La Cour Cyclette (Alfortville), Mieux se déplacer à Bicyclette (Paris), l’Écomusée du Val de Bièvre (Fresnes), La Ferme du Saut du Loup (Chevilly-Larue), le parc des Lilas (Vitry-sur-Seine), le théâtre El Duende (Ivry-sur-Seine) et le Kilowatt (Vitry-sur-Seine). « La Gare au Théâtre sera l’Avignon du territoire, le point de référence qui fait qu’on va d’un endroit à l’autre. »

La recette du succès

«Nous n’irons pas à Avignon» se réinvente, mais garde aussi les éléments qui ont fait son succès au cours des deux dernières décennies. À Gare au Théâtre, le festival se déroulera pendant quatre semaines, de 15h à 21h, à l’intérieur du théâtre comme dans la grande cour pavée. «L’idée, c’est de casser l’aspect consuméristeAujourd’hui, les gens vont au théâtre pour voir tel spectacle ou tel compagnie. Ici, ils peuvent venir au hasard, on est jamais très loin d’un spectacle qui se termine et d’un autre qui commence. Ce qui nous plaît, c’est quand les gens viennent partager un moment avec les artistes, aller à la découverte des spectacles. C’est un moment de vie», motive Mustapha Aouar, qui passera la main cette année.

Lire : À Vitry-sur-Seine, le fondateur de Gare au Théâtre prépare son départ

 

 

D’une semaine à l’autre, une programmation différente qui prend soin de n’oublier aucun public. Du jeudi au samedi, à 15h, des spectacles jeune public (à partir de 6 ans) sont au programme pour des sorties en famille. À 18h, place aux spectacles pluridisciplinaires à la croisée de mime, danse, théâtre, musique, conte et cinéma. Rendez-vous aux amateurs de danse à 19h, suivi des créneaux dédiés au théâtre à 20h et à 21h. La soirée se termine par des spectacles engagés avec des thématiques pointues : la prison, la colonisation, l’esclavage, l’exil, la guerre…

Retour sur l’origine

La création de «Nous n’irons pas à Avignon» remonte à l’été 1998, quand Mustapha Aouar se retrouvait seul au sein de la halle du théâtre, désertée par les artistes, tous partis pour Avignon. «J’ai proposé l’idée du festival aux compagnies, et elles se sont emballées», se souvient-il. « Pendant une période, on allait chercher des compagnies d’une région précise. En 2003, on a accueilli des artistes africains, et Avignon a fait grève. On était confronté à une situation exceptionnelle. Le titre “Nous n’irons pas à Avignon” est devenu sous-titre, et “Tous en Afrique” a eu lieu», raconte-t-il.

«On ne pensait pas que cette plaisanterie aurait durée 20 ans.» Cette manifestation marginale a été conçue comme un événement à contre-courant du festival d’Avignon, mais l’antagonisme s’est dilué au fil des années. Actuellement, il s’agit plutôt de proposer des spectacles à un public qui ne part pas en vacances. «Notre ambition est de voir ce festival s’étaler sur les deux mois d’été», souhaite son fondateur.

Informations Pratiques

Gare au Théâtre
Adresse : 13, rue Pierre Sémard – 94400 Vitry-sur-Seine.

Tarifs : 13 € (plein) / 10 € (- 18 ans, + 60 ans, étudiants, intermittents, demandeurs d’emploi, Vitriots)

Voir le programme complet du festival

Pour ceux qui veulent aller à Avignon, une quarantaine de compagnies du Val-de-Marne y seront aussi présentes, lire :

Off d’Avignon: une séquence intense pour les troupes du Val-de-Marne

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi