Publicité
Publicité : Ordival 94
Culture | Vitry-sur-Seine | 21/06
Réagir Par

A Vitry-sur-Seine : les danseurs de la Briqueterie laissent libre cours à leurs élans

A Vitry-sur-Seine : les danseurs de la Briqueterie laissent libre cours à leurs élans
Publicité

Orné de briques rouges et de vastes coursives bordées de hauts vitrages, surplombé d’une immense cheminée, le bâtiment qui abrite La Briqueterie – centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne a  conservé le caractère brut de l’ancienne usine de Vitry-sur-Seine. Un décor idéal pour une fabrique de la danse. Rencontre avec le directeur, Daniel Favier.

« C’est un lieu de soutien, de production et de mise en relation. Il y a beaucoup de compagnies qui viennent pour présenter leur travail en working in progress. Elles font leur préparation ici et leur diffusion ailleurs. La Briqueterie n’est pas un lieu de présentation », explique-t-il « Il y a beaucoup de lieux de diffusion autour de la Briqueterie : des théâtres à Vitry, à Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre. On ne fait pas des projets concurrents. »

A la tête de la Briqueterie depuis 2009, Daniel Favier regrette le «manque criant» de structures de travail. « La danse contemporaine est plus fragile que le théâtre. Elle a été moins soutenue, les chorégraphes et les danseurs n’ont pas investi dans des espaces. La Briqueterie se veut un lieu structurant afin d’accompagner un ensemble de projets innovateurs. »

Inauguré en 2013, le bâtiment situé à Vitry allie trois studios de répétition et un studio-scène, un parvis avec gradin et un jardin paysager. « Il y a des plafonds assez hauts, l’architecte Philippe Prost a gardé les structures métalliques, ce qui offre de très beaux volumes pour la danse. C’est un lieu adapté pour les répétitions de danseurs et pour les créations de sons et lumières. » 

Le soutien à la création chorégraphique

Pour la saison 2018/2019, la Briqueterie travaille avec Christian Ubl, son artiste associé, et accueille trois artistes en résidence longue : Satchie Noro et Maguy Marin, les invitées d’honneur de la 20ème édition de la Biennale de danse achevée le 19 avril, et Jordi Galí, qui mêle l’architecture, la danse et la communauté. Une quarantaine de compagnies passent aussi tous les ans par le centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne. Le soutien à la création artistique passe également par des apports en coproduction et de prêts de studios, ainsi que par recherche de partenariats et mise en réseaux.

Autant d’invités issus de compagnies françaises et étrangères, des artistes reconnus comme de créateurs émergents. « C’est un lieu ouvert à l’international, je souhaitais que ce soit un carrefour de propositions chorégraphiques. Cela peut créer des résonances, comme des résidences croisées avec la Norvège, la Belgique, le Canada, le Japon… »

La relation avec le public, elle, est cultivée à travers les ateliers Kaléidoscope. Une fois par mois, d’octobre à juin, les chorégraphes en résidence à la Briqueterie rencontrent des amateurs débutants et confirmés pour une soirée. L’occasion d’expérimenter les thèmes et les recherches liés à leur spectacle en cours de répétition.

Informations pratiques

Adresse : 17 rue Robert Degert – 94407 Vitry-sur-Seine.

Site web : https://www.alabriqueterie.com/fr/

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi