Education | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 06/11
Réagir Par

Accompagnement du handicap à l’école: manifestation à Créteil

Accompagnement du handicap à l’école: manifestation à Créteil
Publicité

Six syndicats, CGT Educ’action, Sud Education, FNEC-FP FO, SNUipp-FSU, SNES-FSU et UNSA et la fédération de parents d’élèves FCPE appellent à manifester devant le rectorat ce mercredi 6 novembre à 15 heures pour protester contre les conditions d’accueil à l’école des élèves en situation de handicap.


Alors que le Val-de-Marne accueille près de 6750 élèves porteurs de handicap, leur accompagnement pour pouvoir s’intégrer dans le parcours scolaire banal reste très inégal d’une école à l’autre, en termes de moyens.

Les dispositifs ont changé avec des promesses d’amélioration sur le papier, comme la professionnalisation des personnels accompagnant, passés du statut d’AVS (Auxiliaire de vie scolaire) en contrat aidé à celui d’AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap) en CDD et CDI, ou encore la plus grande coordination avec la mise en place des PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement localisés) qui regroupent plusieurs établissements scolaires en lien avec le médico-social.

Un dispositif qui a fait l’objet d’une magnifique démonstration devant les ministres de l’Education et du Handicap Jean-Michel Blanquer et Sophie Cluzel le jour de la rentrée (voir photo de une), dans le cadre d’un projet pilote idyllique mené à Créteil avec le CHIC (hôpital intercommunal).
Lire : Handicap et école, l’expérience de Créteil présentée aux ministres
devant le Rectorat de Créteil

Mais les projets pilotes présentés aux ministres ne sont que rarement généralisés avec autant de moyens, loin des caméras de télévision. Le jour même de la venue du ministre, une école de Villejuif menaçait du reste de grève faute d’enseignant présent pour prendre la classe d’Ulis (classe d’inclusion d’élèves porteurs de handicap).

 

 

Depuis, les griefs ont continué à s’accumuler du côté des personnels, qui réclament un véritable statut, s’inquiètent des mutualisations prévue avec les PIAL dont ils souhaitent la suppression et réclament plus de postes d’enseignement spécialisé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi