Formation | Le Kremlin-Bicêtre | 16/01
Réagir Par

Alain Sarfati élu président de l’université Paris-Sud

Alain Sarfati élu président de l’université Paris-Sud © Université Paris Sud
Publicité

Alain Sarfati a été élu président de l’Université Paris-Sud à 24 voix sur 30 ce mercredi 16 janvier 2019. Il succède à Sylvie Retailleau récemment élue Présidente de la Comue Université Paris-Saclay.

Alain Sarfati est professeur des universités à l’Université Paris-Sud, spécialiste de la physique des agrégats et des systèmes quantiques complexes. Il a été directeur adjoint (2008 – 2012), puis directeur (2012- 2016) de l’école d’ingénieurs Polytech Paris-Sud. Depuis 2016 Alain Sarfati était vice-président du Conseil d’administration de l’Université Paris-Sud.

« J’entends être le porteur de la voix de Paris-Sud au sein du collectif composé de nos partenaires de l’Université Paris-Saclay : celle de ses composantes, de ses personnels, de ses étudiants, dans un esprit de concorde car ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à aller plus loin », s’engage le nouveau patron de l’université.  L’élection d’Alain Sarfati intervient à près d’un an de la création de Paris-Saclay, dans laquelle Paris Sud se fondra à compter du 1er janvier 2020.

Jean-François Peyrat, professeur des universités à Paris Sud en sciences du médicament et des produits de la santé, qui était jusqu’alors conseiller de l’ancienne présidente Sylvie Retailleau, a par ailleurs été élu vice-président du Conseil d’administration, en charge de la politique numérique.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags 1er mai, Alain Sarfati, Le Kremlin-Bicêtre, Numérique, Université

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi