Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique | Val de Marne | 12/04
Réagir Par

Albane Gaillot et Mathilde Panot s’attaquent au harcèlement sexiste à l’Assemblée nationale

Albane Gaillot et Mathilde Panot s’attaquent au harcèlement sexiste à l’Assemblée nationale
Publicité

«Le 20 mars dernier, le collectif Chair collaboratrice a rendu publics les résultats d’un sondage sur le harcèlement sexiste et sexuel à l’Assemblée nationale. Le constat est sans appel : une collaboratrice sur deux

rapporte avoir été sujette à une blague sexiste, tandis qu’une sur cinq rapporte avoir été victime d’une agression sexuelle», indique Albane Gaillot, députée LREM du Val-de-Marne.

C’est dans ce contexte que 26 députées, tous partis politiques confondus, ont adressé un courrier à Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, pour mettre le sujet à l’ordre du jour d’une prochaine réunion du bureau de l’Assemblée nationale. Parmi les demandes : geler la clause de loyauté lorsqu’un.e collaborateur.rice a dénoncé une situation de harcèlement ; mettre en place une cellule d’écoute indépendante ; rendre possible la saisine du Procureur de la République lorsque la victime a donné son accord.
Dans le département, les députées LFI Mathilde Panot et LREM Albane Gaillot ont cosigné le courrier.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Agression sexuelle, , Assemblée nationale, Députée, Mathilde Panot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi