Santé | | 22/01/2019
Réagir Par

Arrêt de la grève aux urgences Mondor à Créteil

Arrêt de la grève aux urgences Mondor à Créteil © Fb

Mise à jour 23 janvier 17h30. Après de nouvelles réunions entre soignants et direction, la grève aux urgences Mondor de Créteil a été arrêtée ce mardi après-midi. 

Alors que la direction avait déjà accordé l’embauche de 8 infirmiers, le remplacement systématique des congés longues durées et maternité et la réparation des brancards, la grève achoppait sur la question des aides-soignants. Les grévistes, soutenus par Sud Santé, CGT et CFDT, réclamaient 6 postes d’aides-soignants supplémentaires de jour et 1 poste d’aide-soignant supplémentaire de nuit, mais s’étaient vu proposer 2 postes au lieu des 7 demandés. Finalement, la direction a accordé 4 postes équivalent temps plein supplémentaires d’aides soignants et leur titularisation rapide. Reste désormais à s’accorder sur le paiement des heures de grève. Si les grévistes n’ont pas fait grève tous les jours en raison des assignations de service, 22 personnes ont une journée de décomptée et 2 personnes ont deux journées. Les personnels demandent une mutualisation des heures de grève et une réduction à 4 heures par personne, ce qui n’a pas été accepté. La direction a en revanche proposé d’étaler dans le temps les retenues sur salaires. Une nouvelle réunion avec la direction est programmée ce jeudi matin.

Mise à jour 23 janvier 17h30 : Dans un communiqué publié ce 23 janvier, Sud Santé précise avoir certes stoppé la grève mais n’avoir pas encore signé le protocole de fin de crise. “Celui-ci devrait être signé dans les prochains jours“, indique le syndicat.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags , ,
Cet article est publié dans ,
Aucun commentaire pour Arrêt de la grève aux urgences Mondor à Créteil
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi