Environnement | Accueil Val de Marne (94) Chennevières-sur-Marne | 17/09
Réagir Par

Arrêtés anti-glyphosate : Chennevières-sur-Marne signe, Valenton explique pourquoi elle n’en prend pas

Arrêtés anti-glyphosate : Chennevières-sur-Marne signe, Valenton explique pourquoi elle n’en prend pas © Stocklib Macor
Publicité

Le mouvement des arrêtés anti-glyphosate se poursuit dans le Val-de-Marne. Ce lundi, Chennevières-sur-Marne, qui dispose de terres agricoles, est passée à l’acte. Valenton explique pourquoi cela serait inutile sur son territoire.

A Chennevières-sur-Marne, le maire, Jean-Pierre Barnaud, indique avoir pris l’arrêté notamment face à l’inquiétude des riverains du terrain agricole situé sur les emprises de la ville. « Il en est de sa responsabilité et de son devoir d’agir lorsque la santé des habitants et la biodiversité de sa commune peuvent être menacées », motive l’élu, rappelant que la ville n’utilise plus, depuis le 1er janvier 2017, de produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces publics communaux, sauf pour le cimetière, conformément à la loi Labbé.

L’arrêté interdit d’utiliser ou de faire utiliser tout produit phytopharmaceutique contenant du glyphosate et autres substances chimiques, et notamment ceux contenant des perturbateurs endocriniens, utilisés pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles. Cette interdiction est valable sur tout le territoire de la commune de Chennevières-sur-Marne et notamment pour l’entretien de tous les espaces gérés par des organismes privés : espaces verts et extérieurs des entreprises, des copropriétés, des bailleurs privés, l’entretien des propriétés privées, l’entretien des routes, départementales, nationales, territoriales et de leurs abords, l’entretien des voies fluviales et de leurs dépendances.

Pas besoin d’arrêté à Valenton

A Valenton, la maire de la ville, Françoise Baud, rappelle que la commune a arrêté dès 2008 de recourir à des pesticides de synthèse pour l’entretien de ses espaces verts, des forêts ou des promenades, soit bien avant l’obligation de 2017. « C’est l’une des premières mesures que j’ai mises en œuvre en devenant maire », insiste l’élue.

La commune affiche par ailleurs son soutien « sans réserve » aux collectivités qui ont pris des arrêtés anti-glyphosate mais explique qu’elle n’a pas pris d’arrêté de ce type car la commune de dispose pas de surfaces agricoles et rappelle que tous les particuliers disposant d’un jardin sont déjà tenus à ne plus utiliser de ce type de produit. « Un arrêté anti-glyphosate serait donc, sans effet dans notre ville. »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Arrêtés anti-glyphosate : Chennevières-sur-Marne signe, Valenton explique pourquoi elle n’en prend pas
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi