Education | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 19/09
Réagir Par

Blocage de l’école Louise Michel à Vitry-sur-Seine

Blocage de l’école Louise Michel à Vitry-sur-Seine
Publicité

Les parents d’élèves de la maternelle Louise Michel de Vitry-sur-Seine ont bloqué l’école ce jeudi matin jusqu’à 9h05 pour réclamer l’ouverture d’une classe alors que des petites sections atteignent les 33 élèves.

Pour détail du contexte, l’école compte trois petites sections de 33, 31, 31 élèves, deux moyennes sections à 30 et 29, deux double-niveaux (moyen-grand) à 30 chacun, et deux grandes sections à 27 et 28 élèves, soit 269 élèves au total. Problème : le seuil d’ouverture est à 271. Surtout, quatre élèves sont toujours bloqués à l’étranger en raison de la faillite d’Aigle Azur. Le constat de rentrée n’a donc compté que 265 élèves.

« L’inspection a demandé au directeur de radier les élèves alors qu’ils sont simplement bloqués le temps de pouvoir rentrer en France! » dénonce Romain, un parent d’élève.

Pour dénoncer les classes allant jusqu’à 33 élèves, les parents ont bloqué l’école ce jeudi 19 septembre en tout début de matinée, et prévoient une école morte lundi 23 septembre. « Les parents sont à cran, une maman s’est effondrée en larmes en expliquant que sa fille ne voulait plus aller à l’école », s’indigne le parent d’élève.

Les parents ont été reçus en audience à l’Inspection académique le 11 septembre mais aucun consensus n’a été trouvé.

De son côté, la direction académique indique que le constat de rentrée a bien révélé un taux d’encadrement conforme aux repères départementaux en zone banale (non prioritaire) et rappelle que la répartition des élèves par classe relève de l’équipe pédagogique. En clair, pour éviter les classes à 33, il faudrait davantage de classes à double-niveaux pour lisser les effectifs.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi