Environnement | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 17/12/2019
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: une station dépolluera les eaux pluviales d’ici 2024

Champigny-sur-Marne: une station dépolluera les eaux pluviales d’ici 2024

Le Siaap (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) et le conseil départemental du Val-de-Marne vont financer à hauteur de 34 millions d’euros la construction d’une station de dépollution des eaux pluviales du ru de la Lande à Champigny-sur-Marne.

Le chantier va démarrer en 2020 et devrait être terminé à l’horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris.

L’effet JO et la promesse du retour de la baignade dans la Seine et la Marne à l’horizon 2024 ont permis de donner un coup d’accélérateur à un projet dans les cartons du conseil départemental du Val-de-Marne depuis une trentaine d’années. Le ru de la Lande est un bassin de 2000 hectares formé de petits cours d’eau qui prennent leur source au Plessis-Trévise et parcourent ensuite les communes de Noisy-le-Grand, Villiers-sur-Marne et Champigny-sur-Marne jusqu’à la Marne. Avec l’urbanisation de l’agglomération parisienne, ce ru s’est transformé en collecteur d’assainissement pluvial.

Jusqu’à la fin des années 80, les pouvoirs publics étaient peu préoccupés par la qualité des eaux pluviales rejetées directement dans le milieu naturel, la priorité étant à l’époque de traiter en priorité les eaux usées. Une fois que les collectivités et maîtres d’ouvrages franciliens en charge des assainissements sont parvenus à éviter les déversements d’eaux usées en Marne, avec la création notamment de réseaux séparatifs, ils se sont alors intéressés de plus près à l’écoulement pluvial. C’est ainsi qu’est né le projet d’améliorer la qualité des eaux pluviales rejetées en Marne depuis le ru de la Lande à Champigny-sur-Marne.

Après maints reports, le conseil départemental du Val-de-Marne a finalement trouvé dans le syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAPP), un partenaire capable d’apporter les financements nécessaires pour finalement boucler le projet.

Le coût global de la construction de cette station est estimé à 34 millions d’euros hors taxe, dont 20 millions seront pris en charge par le SIAPP. Il s’agit d’une station de dépollution des eaux pluviales dans la ZAC des bords de Marne avec pour vocation de traiter les eaux pluviales du bassin versant du ru de la Lande à un début de 700 litres par secondes avant leur rejet dans la Marne au niveau de la station anti-crue La Plage. D’autres travaux annexes devraient également venir compléter la station dont des ouvrages annexes alimentation ainsi qu’une nouvelle station anti-pollution.

L’assemblée départementale a voté à l’unanimité ce lundi la convention de participation financière au projet qui doit être mis en chantier dès 2020 pour une livraison à l’horizon 2023-24, coïncidant avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris pour lesquels des épreuves doivent se dérouler en eau libre, ainsi que la réouverture programmée de lieux de baignade en Seine et en Marne pour le grand public.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi