Logements | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 06/12/2019
Réagir Par

Choisy-le-Roi: les malfaçons d’une résidence toute neuve pourrissent la vie de 60 locataires

Choisy-le-Roi: les malfaçons d’une résidence toute neuve pourrissent la vie de 60 locataires

Chauffage en berne, panne d’ascenseur, fuites, remontées d’odeurs… les habitants de la résidence Claire Franek à Choisy-le-Roi interpellent depuis plusieurs années leur bailleur, CDC Habitat, alors qu’ils sont confrontés à des problèmes chroniques liés notamment à des malfaçons.

Implantée au cœur de la ZAC des hautes bornes dans le sud de Choisy-le-Roi, la résidence Claire Franek, un grand bâtiment d’angle de 83 logements sociaux appartenant à Osica – Groupe SNI, devenu depuis CDC Habitat, a accueilli ses premiers locataires le 31 août 2016. Les ennuis se sont assez rapidement manifestés. «Quatre jour plus tard, l’un des ascenseurs tombait en panne. Il a été réparé deux mois après, le 14 novembre, veille de l’inauguration du bâtiment en présence du bailleur, de l’architecte ainsi que des représentants de l’État», se remémore Ahmid Ait Ouali, l’un des résidents.

D’autres problèmes s’enchaînent comme des fuites, des infiltrations d’air, des reflux nauséabonds dans les éviers, l’absence de gardien, le développement de rats. «Le bailleur nous a dit qu’il était habituel, au cours de la première année de mise en service du bâtiment, que des malfaçons apparaissent, et qu’ils les traiteraient. Plus de trois ans plus tard, nous sommes toujours confrontés aux mêmes problèmes et ils continuent malgré tout à nous demander de payer d’énormes charges», poursuit le locataire.

Mais de tous les dysfonctionnements constatés, c’est le chauffage qui met les habitants de cette résidence le plus sur les nerfs. «Nous entamons le troisième hiver sans chauffage. Nous sommes raccordés au réseau de géothermie mais nos radiateurs sont froids. Plusieurs habitants ont eux-mêmes constatés, thermomètres à l’appui que la température pouvait descendre à 16 degré la nuit», ajoute Ahmid Ait Ouali, selon qui, plusieurs locataires ont décidé de quitter la résidence, laissant des logements vacants.

N’obtenant pas de réponses satisfaisantes de la part du bailleurs, plusieurs locataires ont décidé d’amplifier leur mobilisation en s’adressant à des syndicalistes et à la municipalité. Le week-end dernier, ils ont organisé une visite de la résidence pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils vivent et faire pression sur CDC Habitat.

«Dans ce quartier, c’est la seule résidence qui soit dans cette situation. Il y a à la fois des problèmes liés à la garantie décennale (fissures, infiltrations,…) que l’on retrouve, il est vrai, dans de nombreuses constructions neuves, et des dysfonctionnements liés au chauffage et aux odeurs. Il n’est pas possible de laisser ces locataires dans cette situation tout en les faisant payer. La municipalité est prête à soutenir les locataires pour trouver une solution. Nous avons déjà écrit par trois fois au bailleur. Si ça ne se règle pas de cette manière, nous allons certainement les accompagner pour aller sur le terrain juridique. La lutte paye comme nous en avons fait la démonstration dans la résidence de la Sablière au Lugo où le bailleur a finalement accepté une démolition-reconstruction», prévient Patrick Hervy, maire-adjoint délégué au quartier sud de Choisy-le-Roi.

L’association de locataires de la résidence existe depuis 2017 s’est rapprochée de la CNL pour préparer de futures actions.

CDC Habitat assure faire le nécessaire

«Nous comprenons le mécontentement des locataires de la résidence Claire Franek à Choisy-le-Roi. Nous avons rencontré quelques dysfonctionnements au sein de la résidence à la suite à sa livraison par le promoteur en 2016. Ces dysfonctionnements d’origine concernaient le chauffage et les ascenseurs, ils ont depuis été réglés. Dès que nous avons eu connaissance de ces dysfonctionnements après la livraison par le promoteur, nous avons mis tout en œuvre pour les traiter et les régler, ce qui a effectivement été le cas. Toute cette démarche a été faite en concertation avec les locataires. En outre, les locataires ont bénéficié de remises de loyer pour les pannes enregistrées et qui les empêchaient de bénéficier pleinement du confort de leur résidence. La gardienne de cette résidence était en arrêt maladie et a quitté l’entreprise au mois d’août 2019. Nous sommes en cours de recrutement. Pour pallier ce manque, nous avons missionné le gardien de l’une de nos résidences à proximité qui assure la permanence sur place une fois par semaine. Il est également disponible par téléphone pour les locataires le reste du temps. A ce jour, aucun défaut d’ascenseur ne nous a été signalé. Notre responsable technique d’agence était sur place la semaine dernière et n’a noté aucune difficulté auprès des ascenseurs. La résidence Claire Franek, est dotée d’une dizaine de sondes de chauffage qui nous permettent d’avoir en temps réel la température dans les logements. A ce jour, aucune sonde ne fait défaut et les 19° réglementaires que nous devons à nos locataires sont respectés. La semaine dernière notre gardien qui assure l’intérim et notre responsable de site se sont rendus à la résidence Anne Franek pour réaliser des relevés de température à la demande des locataires. Si des problèmes de chauffage venaient à être constatés, nous mettrions à disposition de nos locataires des chauffages d’appoint. Le dialogue est et reste ouvert avec nos locataires et nous sommes mobilisés pour traiter les dysfonctionnements qui viendraient à être constatés», argue le bailleur de la résidence, CDC Habitat.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Cité des Hautes Noues, , , projets urbains, ZAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi