Culte | Val de Marne | 06/12/2019
Réagir Par

Comment l’Etat veille sur la pratique de l’islam en Val-de-Marne

Comment l’Etat veille sur la pratique de l’islam en Val-de-Marne © Fb

Depuis deux ans, le ministère de l’Intérieur invite les préfets à travailler à l’échelon local avec les représentants du culte musulman pour les encourager à se structurer tout en gardant un œil sur la conformité des pratiques avec la loi. C’est dans ce contexte que se tenaient ce 4 décembre les deuxièmes assises territoriales de l’islam en Val-de-Marne.

Le Val-de-Marne regroupe l’une des communautés musulmanes les plus importantes en France avec environ 200 000 fidèles selon le préfet. Plusieurs dizaines d’associations cultuelles et culturelles en tissent le réseau avec beaucoup de projets dans les cartons, de nouvelles mosquées ou écoles.

«Depuis ma prise de poste il y a quatre mois, j’ai pu me rendre compte de la grande implication et du dynamisme des responsables associatifs autour de projets de construction de mosquées qui permettront la pratique libre et digne de la religion. Je salue la capacité de la communauté à s’unir au-delà des appartenance et les initiatives en faveur du dialogue inter-religieux», a ainsi salué le préfet Raymond Le Deun en s’engageant à ce que les services de l’Etat mettent leur expertise à disposition pour aider les associations à s’adapter lorsqu’elle rencontrent des difficultés d’ordre juridique ou administratif pour développer leurs établissements.

Le RAM 94, trait d’union des associations

Président du RAM 94 (Rassemblement des associations musulmanes), Karim Benaissa, revient sur les enjeux de cette fédération qui s’apprêt à fêter son premier anniversaire. »Créée en décembre 2018, ce rassemblement est le fruit d’un projet et d’une ambition de nos mosquées qui date de plusieurs années, même s’il coïncide avec l’agenda de l’État. La création a été accélérée par le besoin réel et urgent de répondre à des interrogations des associations sur le terrain qui ne trouvaient pas d’écho ou l’oreille attentive. »

Karim Benaissa, président du RAM 94 (Crédit FB)

« Un noyau de mosquées mutualise ses moyens au bénéfice des autres. En moins d’un an, le bilan est plus que positif. Notre commission finance a réalisé quatre collectes dans plus de 20 mosquées au profit de projets de construction de mosquées ainsi que d’établissements scolaires. Cette mutualisation solidaire a permis d’atteindre 35 000 euros en moyenne par collecte mais nous peinons toujours à trouver des financements au niveau national. Une réunion avec le rectorat a été organisée au sujet des établissements scolaires privés. Deux rencontres en préfecture avec la direction de l’aménagement ont permis également de lever certaines interrogations sur la taxe d’aménagement », développe Karim Benaissa, se félicitant aussi de moments de réjouissances comme « l’organisation du dîner de rupture du jeûne du ramadan avec des représentants de l’État, des élus et des représentants d’autres cultes. » Sur la quarantaine d’associations qui gèrent les mosquées et salles de prière en Val-de-Marne, 25 sont membres du RAM, qui compte également dans ses rangs des associations gestionnaires d’établissements scolaires privés

Parmi les projets en bonne voie d’avancement, le préfet a annoncé la signature de la convention de financement de la future mosquée d’Ivry-sur-Seine dès la semaine prochaine.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Comment l’Etat veille sur la pratique de l’islam en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi