Police | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 04/12/2019
Réagir Par

Commissariats de police: changements à Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges et Boissy-Saint-Léger

Commissariats de police: changements à Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges et Boissy-Saint-Léger © Google street view
Publicité

Le redécoupage des circonscriptions de police en Val-de-Marne est désormais acté. La préfecture de police a présenté son projet définitif lors d’un comité technique ce lundi en présence des organisations syndicales. Ces changements concernent trois commissariats : Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges et Boissy-Saint-Léger

«Nous ne nous sommes pas simplement fait plaisir en redécoupant la carte. Ces modifications partent d’une véritable réflexion tant géographique qu’opérationnelle», motive Sébastien Durand, directeur territorial de la sécurité publique en Val-de-Marne.

Concrètement, Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine, qui dépendaient jusqu’à présent du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges vont être rattachés au commissariat de Choisy-le-Roi. «Ces deux villes voient à mon sens trop rarement les patrouilles. Il faut dire que le franchissement de la Seine sur un pont encombré du matin au soir n’est pas aisé. Cela va également permettre mieux appréhender la porosité que l’on constate sur le terrain entre les foyers de délinquance d’Orly et de Villeneuve-le-Roi», poursuit le patron de la police du Val-de-Marne. Même logique pour Limeil-Brévannes, qui va être séparée du commissariat de Boissy-Saint-Léger pour être placée dans le ressort du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges. «Par exemple, lorsque nous avons démantelé le trafic de stupéfiants à la Seimaroise cet été, nous avons découvert que tout était géré par une fratrie qui avait ses entrées à Valenton.» Les effectifs de la circonscription de Boissy-Saint-Léger, délestés de Limeil, devraient aussi pouvoir se focaliser sur la Haie-Griselle et le plateau briard.

Pousser les murs du commissariat de Choisy-le-Roi

Si les commissariat de Boissy-Saint-Léger et de Villeneuve-Saint-Georges perdent chacun une ville, celui de Choisy-le-Roi va devoir gérer deux nouvelles communes, avec à la clef 26 effectifs supplémentaires. Mais où vont-ils s’installer ? s’interrogent certains de leurs futurs collègues déjà à l’étroit dans ce bâtiment. «Nous avons voté pour cette restructuration mais nous y avons mis des garde-fous. Nous ne souhaitons pas qu’ils entassent les agents. Sur le projet que l’on nous a présenté, il s’agirait de créer une mezzanine dans le hall d’entrée qui dispose d’une bonne hauteur sous plafond. Or, ils se sont rendus compte qu’il y avait de l’amiante dans les colles des dalles au sol. Cela complique donc ces travaux. Selon nous, il ne pourra y avoir de restructuration que lorsque ce chantier sera achevé», prévient Yoann Maras, délégué Alliance police nationale 94.

 

 

«Sur ces 26 nouveaux effectifs, 20 vont être affectés à la voie publique donc il nous suffira de fournir un vestiaire. Il nous faut en revanche trouver des bureaux pour les 6 renforts du service judiciaire. Malgré la découverte de l’amiante, les travaux prendront effet en 2020. Cela ne nous empêchera pas d’accueillir les nouveaux effectif dès le premier trimestre 2020. Nous pourrons peut être utiliser les locaux dont nous disposons sur la plateforme d’Orly», réagit le directeur départemental.

«Ce redécoupage, que je soutiens avec ferveur depuis le début de mon mandat, est une excellente nouvelle dont je me félicite», a réagi pour sa part le député Laurent Saint-Martin (LREM), saluant une meilleure prise en compte des besoins et des problématiques sur le Plateau briard et plus de proximité pour les Villeneuvois et Ablonais.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi