Culture | Créteil | 12/04
Réagir Par

Quoi de neuf ce printemps à la Maison des Arts de Créteil (Mac)

Publicité

Le 18 mai prochain au Domaine de Grosbois, à Boissy-Saint-Léger, chacun est invité à se joindre au grand bal participatif organisé par la Maison des Arts de Créteil (MAC).  Une initiative pour inviter le public à entrer de façon ludique au cœur de la programmation de l'établissement culturel qui multiplie les occasions de transformer les spectateurs en acteurs. Explications avec son directeur artistique, José Montalvo.

Du hip-hop à la danse classique, en passant par la danse afro-antillaise, la performance Grosbois en Fête qui se tiendra le 18 mai conviera le public à revivre les fêtes traditionnelles. « On proposera des mouvements très simples et après, les spectateurs seront invités à les faire. Ça ne demande pas d’avoir d’entraînement mais d’avoir un sens de la fête et une ouverture d’esprit », explique José Montalvo, chorégraphe, metteur en scène et directeur de la MAC.

Les projets participatifs constituent un axe fort de son travail. « Dans une époque où tout le monde a envie de créer des murs et des barrières, il faut rappeler que ce qui fait la force de l’humanité, c’est la rencontre. Pour moi, l’échange dans l’art est essentiel », remarque le directeur qui privilégie le métissage esthétique au sein de la Maison des Arts. « C’est important que les gens qui viennent dans cette maison pluridisciplinaire puissent connaître tous les grands courants. Ma mission, c’est de trouver le juste équilibre entre les éléments », poursuit-il.

Ouverte à la fois aux artistes émergents et aux créateurs qui ont un rayonnement international, la MAC accueille l’exposition Pinocchio(s) de Alice Laloy (jusqu’au 25 mai), la version théâtrale de Peer Gynt mise en scène par David Bobée (17 et 18 avril) et le spectacle Louise, elle est folle (du 16 au 18 mai), qui propose une réflexion menée par Elise Vigier et Frédérique Loliée, membres du Théâtre des Lucioles, avec la romancière Leslie Kaplan autour des thèmes de l’identité et du langage. Au programme aussi : Kafka dans les ville (du 16 au 18 mai), qui réunit des artistes de l’univers de la musique, du cirque et du théâtre, le spectacle de danse Allegria (du 22 au 24 mai), de Kader Attou, Save the Pedestals (du 23 au 25 mai) dans le cadre de la Biennale internationale des arts de la marionnette, et Carmen(s), de José Montalvo (du 5 au 7 juin).

Une palette de dispositifs, comme des résidences artistiques de longue et de courte durée, renforce la position de la MAC comme maison de création. Jusqu’en 2020, elle soutiendra trois artistes associés : Elise Vigier, Kaori Ito et (La)Horde. Comédienne et metteuse en scène, Elise Vigier oriente son champ d’action sur le théâtre et l’écriture numérique. Née au Japon, Kaori Ito est danseuse et chorégraphe. Fondé en 2011, le collectif (La)Horde brise les frontières entre les différents univers artistiques. « Il y a des artistes de générations différentes qui apprennent les uns des autres, les émergents et les artistes confirmés dialoguent entre eux, c’est un lieu de partage », définit José Montalvo.

INFORMATIONS PRATIQUES

 

 

Adresse : Place Salvador Allende – 94000 Créteil.

Horaires : du mardi au vendredi de 10h à 19h, samedi de 12h à 19h et les soirs de représentations.

Site Web : http://www.maccreteil.com/fr

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cinéma, , Créteil, culture, Danse, Loisirs, Maison des arts, marionnettes, Musique, Photographie, Théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi