Grève | Villejuif | 16/05
Réagir Par

Débrayage dans les cantines de Villejuif : quand les élus passent en cuisine!

Débrayage dans les cantines de Villejuif : quand les élus passent en cuisine! © Eleonore H
Publicité

Le débrayage d'une soixantaine d'agents municipaux de Villejuif préposés à la restauration scolaire est presque passé inaperçu. Mais ce lundi puis mardi midi, quelques cadres de la ville et des élus de la majorité, dont le maire LR Franck Le Bohellec, ont assuré eux-mêmes le service auprès des demi-pensionnaires!

Un nouveau conflit social couve entre les agents territoriaux et la municipalité de Villejuif. «Dans tous les services municipaux, les agents constatent une dégradation de leurs conditions de travail. Les métiers se précarisent avec le recours de plus en plus fréquent à des contractuels. Les services sont réorganisés sans concertation. Des missions ponctuelles sont confiées à des prestataires privés. Nous déposons des préavis tous les mois depuis janvier, avons interpellé le maire par courrier, diffusé des tracts…  Au total, nous  avons tenté de communiquer à une dizaine de reprises mais c’est silence radio», s’indigne Vincent Ginsburger-Vogel, secrétaire général CGT des cadres de la ville. Alors, en début de semaine, près de 60 agents des services de l’entretien et de la restauration se sont mis en grève. «Ce-sont des services où la situation était déjà critique en 2015. Après un léger mieux, les conditions ont empiré avec de plus en plus d’exigences envers le personnel auquel on demande de se chronométrer alors qu’ils sont passés de 5 à 2 agents par établissements», poursuit le délégué syndical.

En mairie, le débrayage a fait grincer des dents. «Ils ont annoncé en prenant leur service le lundi matin qu’ils allaient arrêter de travailler de 12h30 à 14h00, en plein service. D’un point de vue légal, c’est limite», glisse-t-on. Durant la pause méridienne, les grévistes se sont rassemblés devant l’hôtel de ville pour manifester et demander à être reçus par le maire. Au même moment toutefois, Franck Le Bohellec se trouvait au réfectoire de l’école élémentaire Joliot Curie pour y faire le service… Plusieurs élus et cadres de la mairie se sont également portés volontaires pour aller faire chauffer les plats et servir les enfants dans les cantines impactées par le mouvement. «Plutôt que de nous entendre, il préfère casser la grève. C’est symptomatique d’une politique managériale basée sur la répression», se plaint un syndicaliste.

Au cabinet du maire, on assure ne pas comprendre les revendications des grévistes. «D’ailleurs, nous remarquons qu’à ce jour, les débrayages ont cessé.» Mais si, comme l’a constaté la mairie, le fonctionnement normal des cantines scolaires a repris dans tous les établissements de Villejuif, les syndicalistes entendent remettre le couvert. «Les rassemblements vont reprendre lundi, les agents du service bâtiment et les ATSEM vont se réunir ce vendredi pour envisager des formes d’action et de soutien.»

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cantine, Cantines, CGT, , ,
7 commentaires pour Débrayage dans les cantines de Villejuif : quand les élus passent en cuisine!
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi