Education | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 17/09
Réagir Par

Dédoublements en CP-CE1 : ça coince à Orly et Choisy-le-Roi

Dédoublements en CP-CE1 : ça coince à Orly et Choisy-le-Roi © fcpe choisy
Publicité

Sur le papier, les dédoublements de classes de CP ET CE1 dans les écoles situées en réseau d’éducation prioritaire ont donné lieu à des groupes de 12 élèves. Dans la réalité, ce chiffre est souvent plus proche des 14 en Val-de-Marne, voire plus comme à Orly et Choisy-le-Roi.

A l’école Paul Eluard d’Orly, les dédoublements ont donné lieu à deux groupes de 16 et un groupe de 15 en CP. « J’ai deux enfants qui ont chacun bénéficié du dédoublement en CP et CE1, cela leur a permis de prendre de l’avance par rapport au programme, c’est très positif, confie un délégué de parents d’élèves. Mais pour que cela continue de bien fonctionner, il ne faut pas que l’on commence à ré-augmenter les effectifs. Nous sommes très vigilants là-dessus car notre école en a vraiment besoin. Nous sommes en réseau d’éducation prioritaire renforcée et l’an dernier, les résultats de l’évaluation nationale ont été catastrophiques dans l’école. En principe, les groupes doivent être de 14 élèves maximum, pas 16. » Sur l’ensemble des élèves de CP-CE1, la moyenne des 14 est toutefois bien respectée, elle est même de 13,6, car en CE1, il y a deux groupes de 13 et un groupe de 11, mais pour éviter les groupes de 16, il aurait fallu constituer des groupes à double niveaux, ce qui ajoute une complexité pédagogique supplémentaire.

Après une première mobilisation, les parents seront reçus en audience le lundi 23 septembre. En attendant, ils ont prévu une assemblée générale ce jeudi à 16h30, à laquelle ils ont convié la mairie.

A Choisy-le-Roi, c’est à l’école du Parc que les parents se mobilisent depuis une semaine. « On nous avait annoncé 6 groupes dédoublés et le jour de la rentrée, il n’y en a eu que 5 car c’était une ouverture conditionnelle. Les groupes constitués accueillent donc jusqu’à 15 élèves et des nouveaux pourraient s’inscrire en cours d’année car un nouvel immeuble de logements va être livré d’ici décembre-janvier. Mais on ne va pas rechanger les classes au milieu de l’année scolaire! », pointe la présidente de la FCPE de l’école. Après avoir bloqué l’école une première fois, les parents ont été reçus en audience mais aucun consensus n’a été trouvé et les parents entendent poursuivre leur mobilisation. Dans cette école, un autre problème est la configuration des locaux car il n’y a plus assez de place et il faut pousser les murs pour accueillir de nouveaux groupes d’élèves. « La carte scolaire a été modifiée il y a quelques années pour décharger un peu l’école mais avec les dédoublements, il n’y a à nouveau plus de place », indique la mère d’élève.

A lire aussi :
Education prioritaire : coup de pouce à la maternelle d’Orly
L’éducation prioritaire au coeur des enjeux de la carte scolaire en Val-de-Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , , , mobilisation, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi