Politique locale | Villeneuve-le-Roi | 14/02
Réagir Par

Ambiance corbeau après un sondage politique anonyme à Villeneuve-le-Roi

Ambiance corbeau après un sondage politique anonyme à Villeneuve-le-Roi
Publicité

Qui a fait appeler les habitants de Villeneuve-le-Roi pour leur demander ce qu'ils pensent de la politique de la ville et de ses  élus locaux, du maire aux élus d'opposition en passant par le député et le conseiller départemental? Chacun se renvoie la balle mais le mystère demeure, aussi épais qu'il y a six ans, date à laquelle un premier sondage téléphonique avait été réalisé.  

Depuis quelques semaines, les habitants reçoivent des coups de fil, parfois jusqu’à 21 heures, pour les inviter à s’exprimer sur la politique de la ville et donner leur opinion sur les personnalités politiques locales, toutes susceptibles d’êtres candidates à la municipale en 2020. Le maire Didier Gonzales (LR), le conseiller départemental et ancienne tête de liste d’opposition Daniel Guérin (MRC), les conseillers d’opposition Eric Chamault (PS), Joël Josso (PCF), Patrick de Smet (divers droite), et aussi parfois le député LREM Laurent Saint-Martin, autant de noms suggérés aux sondés pour connaître leur opinion. L’identité du sondeur, en revanche, n’est pas indiquée, même si l’interlocuteur se présente souvent comme commandité par la ville. De quoi faire bondir le maire qui menace de porter plainte. «Ces mêmes « sondeurs » ont en outre parfois prétendu avoir été mandatés par la Ville, ce qui est complètement faux. La commune se réserve le droit de porter plainte auprès du procureur de la République», prévient Didier Gonzales, dans un courrier aux habitants.

 «En réalité, à près d’un an des élections municipales, cette opération purement électoraliste vise à mettre en avant certains candidats et à constituer des fichiers à leur profit. Cette manœuvre politicienne et ces procédés intrusifs sont particulièrement choquants et j’espère qu’ils cesseront dans les plus brefs délais. L’approche des élections municipales n’autorise pas toutes les pratiques. Notre démocratie repose sur le respect du choix et des opinions de chacun et du secret du vote», poursuit l’élu.

Dans l’entourage du maire, on suppute qu’il s’agit d’une manœuvre de l’opposition, effectuée juste un an avant l’élection municipale pour éviter que les frais ne soient imputables sur les frais de campagne. Avant les municipales de 2014, une initiative similaire avait déjà suscité la polémique, suscitant les mêmes suspicions, sans que l’identité du commanditaire n’ait été dévoilée.  «La méthode était la même. Les gens avaient été appelés plusieurs fois», se souvient un proche du maire pour qui il ne fait pas de doute que l’opération vient des mêmes qu’en 2013, et pense fortement à l’opposition.

 

 

Du côté de l’opposition, on renvoie la politesse. «Je ne veux pas alimenter de polémique», réagit Daniel Guérin, ancienne tête de liste PS- MRC-PRG-EELV, vice-président du Conseil départemental, sollicité sur le sujet, indiquant ne pas être à l’origine d’une telle initiative et rappelant qu’elle peut aussi bien venir de la majorité.

Patrick de Smet, ancienne tête de liste divers droite, pense la même chose, considérant que c’est un bon moyen de faire croire que le coup vient de l’opposition pour de la discréditer.  «Le maire menace de porter plainte, et bien je l’encourage à le faire réellement. Cela permettra de faire le jour sur cette affaire.» Lui-même a été appelé la semaine dernière, sur son numéro de téléphone professionnel, depuis un numéro privé anonyme. «Ce qui m’ennuie est que je suis cité dans le sondage, alors que je n’ai aucune intention de me représenter en 2020.»

De son côté, Joël Josso, élu PCF, indique également ne pas être à l’initiative de ce sondage et précise ne pas avoir été appelé directement mais témoigne que plusieurs de ses proches ont été appelés. «Trois personnes m’ont raconté l’appel et la manière dont l’entretien s’est déroulé laisse à penser qu’il s’agit d’un institut de sondage», indique l’élu d’opposition. Lui ne pense pas qu’il s’agit du maire. «Ce n’est pas dans son caractère. Il est suffisamment arrogant et n’a pas besoin de cela, il ira de toutes façons. Il préfère lancer des pétitions», estime l’élu qui se rappelle en revanche d’une conversation avec Daniel Guérin lui ayant relaté l’organisation d’un sondage lors d’une élection législative dans l’Eure, en 1993.  «De l’affabulation totale qui ne mérite même pas de commentaires, réagit Daniel Guérin. A l’époque, j’avais 29 ans, j’ai été à l’élection à la demande du gouvernement de Bérégovoy en sachant parfaitement que je n’avais aucune chance (l’élu se présentait face à Jean-Louis Debré (RPR), élu avec 46,50% des voix). Un sondage, cela coûte cher!» rappelle l’élu.

Le député LREM Laurent Saint-Martin, lui, n’a pris connaissance du sondage qu’avec la lettre du maire postée sur le site de la ville. «J’aimerais bien savoir si je suis cité ou non dans ce sondage», confie-t-il. Selon les différents témoins en effet, son nom figure ou ne figure pas dans la liste.

A défaut de savoir qui sonde le coeur des Villeneuvois, ce mystérieux sondage annonce le début des hostilités concernant les municipales 2020. L’heure est aux préliminaires : on se jauge et on tâte le terrain. Pour Daniel Guérin comme Joël Josso, on ne croit plus aux étiquettes en ribambelle en bas des affiches mais davantage en une liste citoyenne, à partir d’un projet.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Ambiance corbeau après un sondage politique anonyme à Villeneuve-le-Roi
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi