Education | Vincennes | 19/02
Réagir Par

Dépollution du collège Saint-Ex à Vincennes, le sénateur Savoldelli réclame la réunion interministérielle

Publicité

En novembre 2017, le collège Saint-Exupéry de Vincennes a été fermé du jour au lendemain suite aux résultats d’analyse de l’air (réalisées dans le cadre de travaux de réfection par le département) faisait apparaître un pollution aux solvants chlorés.

Si une solution provisoire a été trouvée, avec la construction d’un collège modulaire devant le château de Vincennes, il reste à dépolluer l’assiette du collège qui abritait autrefois une manufacture d’oeillets métalliques recourant aux solvants chlorés. Dans ce contexte, le sénateur Pascal Savoldelli (PCF), par ailleurs conseiller départemental, avait sollicité Jacques Mézard, alors ministre de la Cohésion des territoires, pour demander à l’Etat de contribuer financièrement à cette dépollution d’origine ancienne. “Depuis que l’établissement, anciennement sous la responsabilité de l’Etat, relève de celle de la collectivité départementale, des coûts ont donc été engagés pour remédier à cette situation, actuellement à hauteur de 12 millions d’euros. En dépit du caractère élevé de la somme, elle ne suffira pas cependant à mener ce projet jusqu’au bout”, motive le parlementaire.

En mars 2018, le ministre a répondu en proposant une rencontre avec différents services de l’Etat (Education Nationale, transition écologique et Bercy). Un engagement dont l’élu rappelle qu’il a été confirmé par le préfet lors de son compte-rendu d’activité de l’Etat devant l’assemblée départementale en septembre 2018. Mais depuis, la rencontre n’a toujours pas eu lieu. En ce mois de février 2019, le sénateur indique donc avoir relancé le ministre.

Voir tous nos articles sur ce sujet

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi