Faits divers | Mandres-les-Roses | 31/05
Réagir Par

Des anciens élèves mettent le collège de Mandres-les-Roses à sac

Des anciens élèves mettent le collège de Mandres-les-Roses à sac
Publicité

Deux adolescents de 16 ans ont été placés en garde à vue mercredi soir au commissariat de Boissy-Saint-Léger après s'être introduits par effraction dans le collège Simone-Veil de Mandres-les-Roses, interdit au public depuis sa fermeture le 31 janvier dernier. Ils faisaient partie d'un groupe d'anciens élèves venus saccager les salles de classes et ayant frappé un agent.

Mardi après-midi, un groupe de jeunes a fait irruption dans l’enceinte du collège Simone-Veil de Mandres-les-Roses. Ils ont forcé des portes qui étaient verrouillées pour s’introduire dans des salles de classe et en ont saccagé certaines. Alerté par le remue-ménage, un agent est tombé nez-à-nez sur les adolescents sur le parvis du collège mais a été violemment pris à partie. Un jeune homme lui a asséné un coup de poing et ses camarades ont tenté à leur tour de le frapper avant qu’un collègue de l’agent ne vienne finalement à son secours, entraînant la fuite du groupe. Les deux agents expliqueront plus tard à la police avoir vu les jeunes sortir de l’établissement avec deux cartons.

Les deux adolescents se sont rendus au commissariat

Quelques heures seulement après l’intrusion, deux jeunes de 16 ans vivant à Périgny-sur-Yerres et à Mandres-les-Roses se sont présentés d’eux-mêmes au commissariat de Boissy-Saint-Léger. Anciens élèves, ils avaient été reconnus par le personnel de l’établissement. De son côté le Conseil départemental, en charge de l’infrastructure des collèges, explique n’avoir eu à déplorer ni vol, ni dégâts et avoir pris des mesures immédiates pour éviter de nouvelles intrusions et faire respecter l’arrêté de péril. Pour mémoire, cet établissement a été fermé sur décision du Conseil départemental le 31 janvier. Une procédure juridique est en cours pour déterminer la responsabilité des nombreux acteurs qui ont participé au chantier. Le rapport d’expertise est attendu pour le mois de juin mais il pourrait être reporté à septembre selon un familier de cet épineux dossier.

 

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi