Publicité
Publicité : Ordival 94
Justice | Créteil | 12/07
Réagir Par

Des locaux plus grand pour le service insertion et probation de Créteil

Des locaux plus grand pour le service insertion et probation de Créteil © Fb
Publicité

Le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) du Val-de-Marne, chargé du contrôle et de la réinsertion des condamnés, a inauguré fin juin ses nouveaux locaux situés dans l’immeuble Métroscop, à Créteil L’Echat.

Deux portraits au pochoir réalisés par l’artiste Vitriot Christian Guemy, alias C215, ornent les murs de la salle d’attente des nouveaux locaux du SPIP de Créteil. L’un représente la divinité grecque Thémis, symbole de la Justice et l’autre une jeune Marianne. Autour des deux figures ont été inscrites les valeurs défendues par les services pénitentiaires d’insertion et de probation telles que le dialogue, l’humanité, la confiance ou la responsabilité. «Nos anciens locaux étaient devenus trop exigus, notre réseau informatique était sous-dimensionné et insuffisamment sécurisé. Avec ce nouveau bâtiment, nous allons offrir un meilleur cadre de travail pour nos agents et un meilleur accueil à nos publics», résume Sophie Burosse, directrice adjointe du Service Pénitentiaire d’insertion et de probation du Val-de-Marne.

Services déconcentrés de l’administration pénitentiaire au niveau départemental, assurant le contrôle et le suivi des personnes placées sous main de justice, qu’ils soient menés en milieu ouvert, en milieu fermé ou dans le cadre d’une semi liberté, les SPIP sont «les fers de lances de la prévention de la récidive», insiste Laurent Ridel, directeur Interrégional des Services Pénitentiaires de Paris. «Le SPIP 94 est l’un des plus important de la région, et aussi l’un des plus sensibles. Près de 6000 personnes y sont suivies dans le département dont environ 3000 personnes en milieu ouvert (suivi à des titres divers, bracelets, sursis mise à l’épreuve, suivi socio-judiciaire, libération conditionnelle), et 3000 sur le centre pénitentiaire et ses différentes composantes. Ces missions sont réalisées par plus de 130 professionnels et le nombre devrait augmenter d’ici septembre», poursuit le directeur de l’ISPP. Facteur essentiel de la prise en charge des personnes condamnées, les SPIP se doivent d’entretenir des liens étroits avec leur territoire et ses acteurs (collectivités locales, services sociaux, représentants de l’État, associations) pour prendre en compte la réalité de l’environnement socio-économique dans lequel vit l’individu suivi et lui éviter un nouveau passage à l’acte.

Un recours important aux travaux d’intérêt général

Parmi les éléments caractéristiques de l’activité du SPIP 94, il y a le recours important aux travaux d’intérêt général. Alors que cette peine a globalement baissé partout en France en 2018, le recours au TIG a augmenté de plus de 10% dans le département. Le SPIP du Val-de-Marne s’est également distingué par des expérimentations comme la mise en place d’une plateforme technique regroupant des services publics et des associations pour aider par exemple les personnes tout juste libérées à résoudre des situations difficiles (logement, problème de santé, demande de droits,…). Suite aux attentats, le SPIP 94 a également acquis une expertise dans le suivi et l’accompagnement de personnes condamnées pour terrorisme.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi