Publicité
Publicité : Ordival 94
Environnement | Maisons-Alfort | 03/09
Réagir Par

Perturbateurs endocriniens: Elisabeth Borne et Agnès Buzyn à Maisons-Alfort

Perturbateurs endocriniens: Elisabeth Borne et Agnès Buzyn à Maisons-Alfort © A-Schellstrat
Publicité

(Voir le reportage)
Avec six ministres en deux jours, on ne peut pas dire que le Val-de-marne soit boudé par le gouvernement en cette rentrée 2019. Ce mardi matin, trois de ses représentants sont attendus à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) de Maisons-Alfort pour faire des annonces concernant les perturbateurs endocriniens. Une question d’actualité locale alors qu’Arcueil et Cachan ont chacune pris un arrêté anti-glyphosate.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire,
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé
et Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé doivent  présenter la 2ème stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens

A lire aussi : Arcueil et Cachan prennent des arrêtés anti-glyphosate.

«L’objectif est de réduire au maximum la contamination de l’environnement et l’exposition de la population à ces substances qui se retrouvent dans de nombreux objets de la vie courante : produits ménagers, détergents, produits de traitement des cultures, cosmétiques, produits alimentaires, etc. Fruit d’une concertation menée depuis plusieurs mois, la deuxième stratégie viendra renforcer le travail engagé et se déclinera autour de trois objectifs prioritaires : former et informer pour que chacun puisse agir en connaissance de cause ;  protéger l’environnement et la population, car agir sur les écosystèmes, c’est aussi agir pour préserver notre santé ; améliorer les connaissances en poursuivant notamment les travaux de recherche», annonce le gouvernement. 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi