Emploi | Limeil-Brévannes | 06/07
Réagir Par

Emploi dans les quartiers défavorisés du Val-de-Marne: Transdev s’engage

Emploi dans les quartiers défavorisés du Val-de-Marne: Transdev s’engage © Fb
Publicité

Le transporteur public Transdev s'est engagé à recruter (en stage, alternance et CDI) plusieurs dizaines d'habitants des quartiers défavorisés (Quartiers Politique de la ville - QPV) du Val-de-Marne. Il signait ce jeudi la première convention PAQTE (pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises) du département.

Ce dispositif, lancé il y a un an par le gouvernement, vise à développer l’emploi dans les quartiers défavorisés en demandant aux entreprises de s’engager sur quatre axes : le sensibilisation des jeunes au monde de l’entreprise, la formation aux métiers qui recrutent, l’embauche et les achats auprès d’entreprises situées dans ces quartiers.

Transdev, qui emploie aujourd’hui quelque 500 personnes en Val-de-Marne via ses trois filiales, STRAV, SETRA et CEAT, s’est engagé à prendre 10 stagiaires par an, à recruter 10 alternants, et à embaucher 10 personnes à travers les emplois francs. L’opérateur a principalement besoin de conducteurs de bus, mais aussi de maintenance, médiation, sécurité et administratif. Le transporteur, qui intervient déjà régulièrement auprès des établissements scolaires des 18 villes qu’il dessert dans le département, en plus de partenariats avec la Cité des métiers et l’École de la 2e chance, s’est également engagé à réaliser une quarantaine d’interventions dans des collèges et lycées, des organismes de formation et des structures pour l’accès à l’emploi, ainsi que sur des forums emploi. Concernant l’axe achats, la société devrait travailler avec les commerces des quartiers prioritaires. Cette convention a été conclue pour une durée de trois ans. Un bilan des actions conduites et des résultats atteints sera présenté chaque année. «Nous voulons des équipes à l’image des populations que nous transportons. Ces dernières années, nous avons recruté une cinquantaine de collaborateurs grâce aux différentes conventions que nous avons signé avec des organismes d’accès à l’emploi», motive Edouard Hénault, directeur général France de Transdev.

Un agent contrôle l’état du trafic sur l’ensemble du réseau depuis une salle de commande.

 

 

«Le but de ces conventions est de rassembler nos énergies. Les services de l’État apporteront leur concours aux entreprises signataires en facilitant la mise en relation avec les établissements scolaires, les réseaux associatifs, les entreprises d’insertion par l’activité économique. Nous nous mobiliserons également pour apporter un soutien dans la mise en œuvre des recrutements et l’identification des candidats adéquats. Nous ferons tout pour vous aider à remplir les objectifs que vous vous êtes fixés», s’est engagé en retour le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost.

Le directeur général France de Transdev, Edouard Henaut (à droite) a signé la première convention PAQTE du Val-de-Marne avec le préfet Laurent Prévost (à gauche).

A lire aussi : 

Face Val-de-Marne: quand les entreprises agissent contre l’exclusion

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi