Politique | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 09/09
Réagir Par

En retrait du groupe LREM, Albane Gaillot refuse d’être une députée godillot

En retrait du groupe LREM, Albane Gaillot refuse d’être une députée godillot
Publicité

Élue en 2017 députée de la 11e circonscription du Val-de-Marne sous l’étiquette La République en Marche, Albane Gaillot annonce son retrait du groupe parlementaire. Elle siégera désormais en tant qu’apparentée.

La députée de Villejuif, qui a rejoint le collectif Social démocrate avec un autre député du département, Jean-François Mbaye, pour rappeler à LREM à sa jambe gauche, s’est abstenue avec lui sur plusieurs textes, comme par exemple la loi anti-casseurs. Des prises de position divergentes des consignes de vote du parti qui ne sont pas très bien passées alors que le mouvement est soucieux d’éviter le phénomène des frondeurs qui avait déstabilisé la majorité précédente.

Lire : Val-de-Marne : les députés Gaillot et Mbaye rejoignent le collectif Social démocrate

Un groupe trop rigide

Pour l’élue, cet objectif de soutenir en priorité l’action du gouvernement confère au groupe une « rigidité » et limite la liberté d’amendement et de débat. « Comme d’autres de mes collègues, je me suis également interrogée sur l’attribution des missions et responsabilités qui semble dépendre de règles que seuls quelques-uns maîtrisent. Il est de notre devoir, en tant qu’élus, d’être force de propositions. Mais comment le faire au sein d’un groupe qui n’est pas parvenu à s’instituer comme un espace de dialogue et de débat ? », interroge la parlementaire.

 

 

Punie suite à son vote contre le Ceta

A l’instar de Jean-François Mbaye, avec qui elle a voté contre contre la ratification du Ceta (traité de libre-échange avec le Canada), qui fut évincé de la Commission bioéthique alors qu’il animait les débats sur ce sujet, la députée est aussi restée à la porte de cette commission. « Personne au sein du groupe ne fait mystère que ce vote m’a écarté de la commission bioéthique à laquelle j’avais postulé. »

Lire aussi : Le député LREM Mbaye écarté de la commission bioéthique suite à son vote contre le Ceta

Dedans et dehors en même temps ?

Une goutte d’eau de trop pour la députée qui ne claque pas non plus complètement la porte. «Je ne peux davantage imaginer la suite du mandat que m’ont confié les électeurs sans réelle liberté d’expression et de vote. Pour autant, je ne renie ni l’essentiel du bilan de notre action depuis 2017 ni les transformations encore à venir, dont notre pays a besoin, et pour lesquelles je me suis engagée auprès d’En Marche.»

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
50 commentaires pour En retrait du groupe LREM, Albane Gaillot refuse d’être une députée godillot
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi