Logements | Accueil Val de Marne (94) Fontenay-sous-Bois | 29/10
Réagir Par

Projet fantôme à Fontenay-sous-Bois: le promoteur maladroit sème la polémique

Projet fantôme à Fontenay-sous-Bois: le promoteur maladroit sème la polémique
Publicité

Publié sur le site internet d’annonces immobilières Selogerneuf, le projet de résidence Joffre de Fontenay-sous-Bois ne verra sans doute jamais le jour mais a suscité une forte polémique en ville.

Une résidence de 26 logements au 100 avenue Joffre, en plein milieu d’un espace vert à côté des grands ensembles à Fontenay-sous-Bois, voilà ce que les habitants ont découvert sur le site d’annonces. Alors que la hantise de beaucoup de riverains est la densification, la bétonisation de cet espace vert suscite une réaction immédiate, relayée par le président du groupe d’opposition municipale Gildas Lecoq, chef de file de l’UDI pour les municipales de 2020. « Des habitants m’ont contacté et nous avons appelé le numéro indiqué sur le site pour en savoir plus », explique l’élu. « Renseignements complémentaires pris au près du commercialisateur, le permis de construire n’est pas encore signé, les services annonçant que cela se ferait après les élections municipales si le maire était réélu », indique le représentant de l’opposition dans un communiqué publié sur son site et largement relayé sur les réseaux sociaux.

Un buzz qui fait réagir la municipalité qui dément tout projet sur cette parcelle, laquelle appartient à la ville, comme tous les espaces verts autour des grands ensembles. « Le service d’urbanisme n’a jamais eu de demande d’information au sujet de la parcelle du 100 avenue du maréchal Joffre, de la part d’élu.e.s, de citoyen.ne.s, de promoteurs », a clarifié la ville dans un communiqué envoyé ce lundi, rappelant que les espaces verts sont le poumon de ce quartier, en plus de lui donner tout son charme. « A qui pourrait venir l’idée d’imaginer une opération immobilière à cet endroit? », questionne encore la municipalité qui dénonce des « informations mensongères », de la « malveillance », voir de la « propagation de fausses nouvelles en période électorale », se réservant le droit de saisir la justice, « en application de l’article 97 du code électoral. »

« Je me réjouis que le maire annonce qu’il n’y aura jamais de projet immobilier au 100 avenue Joffre », commente pour sa part Gildas Lecoq, réfutant toute accusation de propagation de fausses nouvelles en rappelant qu’il y a bien eu annonce publiée et des informations de la part de l’agence sur le projet.

 

 

Hameçonnage ou erreur de stagiaire?

De son côté, le président de Grand Paris Invest, entreprise à l’initiative de la publication de cette annonce qui mis le feu aux poudres, reconnaît qu’il n’y a jamais eu de projet à cet endroit et que l’annonce a été publiée par erreur… par un stagiaire. Comment un stagiaire peut-il publier aussi facilement une annonce précise, payante, avec des propositions de biens de tant de m2 à tel prix et telle adresse, avec même un visuel (lequel correspond du reste à un projet réel commercialisé en Belgique) ? « Nous avons un logiciel qui permet de réaliser des études de marché sur les villes et aussi de publier directement des annonces. Nous avons demandé à un stagiaire de réaliser une étude à Fontenay-sous-Bois pour analyser les différentes opérations de promotion qui pourraient se réaliser car nous avons constaté que cette ville fonctionnait très bien en Vefa (vente en état de futur achèvement). Il a publié l’annonce par erreur », indique le patron de la petite entreprise, prêt à présenter ses excuses à la ville.

S’agissait-il réellement d’une erreur de stagiaire ou d’une opération de hameçonnage, consistant à mettre en vente un bien factice pour voir si les gens sont intéressés, et éventuellement leur proposer d’autres biens à la place? « Non pas du tout. J’ai fait cela il y a longtemps, pour une autre boite, mais je ne le fais plus. Cela n’a aucun intérêt car les acheteurs potentiels se réfèrent toujours à un projet qui n’existe pas », assure le patron de l’agence qui indique avoir en revanche de vrais projets à Fontenay-sous-Bois mais qu’il s’agit d’une ville très compliquée même si très attractive. « En tout cas, mon stagiaire est mortifié », poursuit-il.

En attendant, l’entrepreneur a retiré toutes ses annonces du site Selogerneuf, dont d’autres évoquaient également des ventes en « avant-première », comme à Fontenay-sous-Bois. D’autres « erreurs » de stagiaires concernant des projets pas vraiment concrets ? « Non, il s’agit de vrais projets, mais j’ai préféré tout dé-publier pour vérifier chaque détail, suite à cette mésaventure », indique le dirigeant.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Projet fantôme à Fontenay-sous-Bois: le promoteur maladroit sème la polémique
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi