Festival | Chevilly-Larue | 19/03
Réagir Par

Festival Le Grand Dire : l’art de la parole à Chevilly-Larue

Publicité

Spectacles, conférences, exposition, ciné-philo et déambulations poétiques, l’art de la parole envahit Chevilly-Larue à partir de cette semaine jusqu'au 30 mars. Pour la première édition du festival biennal Le Grand Dire, la Maison du conte et le théâtre de Chevilly-Larue donnent la voix à de nombreux artistes : conteurs, metteurs en scène, comédiens, musiciens…

« L’enfance, pour nous, ce n’est pas uniquement le fait de convier les enfants, c’est aussi de pouvoir réunir familialement adultes et enfants autour d’un regard commun sur l’enfance. Ça veut dire qu’il y aura des choses pour les scolaires, mais aussi des temps ouverts à tout public. On traverse tous les âges », explique Valérie Briffod, codirectrice de la Maison du conte (photo).

L’un des temps forts de cette première édition sera l’inauguration (19 mars, à 19h30) avec la performance chorégraphique de 70 danseurs amateurs du Conservatoire de musique et de danse de Chevilly-Larue. La pièce courte Tic Tac sera suivie du spectacle L’Enfance à l’œuvre (20h30) dans lequel Robin Renucci joue un dialogue secret avec le pianiste Nicolas Stavy à travers les textes de Romain Gary, Marcel Proust, Rimbaud. Rendez-vous tout public aussi à la clôture (29 mars, à 20h30) avec la création Le dernier ogre, de Marien Tillet, Mathias Castagné et Samuel Poncet, qui revisite Le Petit Poucet racontant l’histoire de sept filles égorgées par leur père. « On n’est pas du tout sur quelque chose d’enfantin! », remarque Valérie Briffod. « Pour rester sur l’idée de festif, on amènera les gens à la ferme du Saut du Loup pour une petite balade nocturne et poétique. » Le parcours C’est la faim ! (gratuit sur réservation) a été conçu et mis en scène par la conteuse Annabelle Sergent, la plasticienne Odile Stemmelin et un groupe de lecteurs amateurs.

Le Grand Dire propose également des temps participatifs pour créer en famille : dessins, accrochages et jeu de mots. Avec Des fils et des mots (23 mars, à partir de 14h), Bénédicte Guichardon et les artistes de la compagnie Le Bel Après Minuit se lancent dans une journée en trois étapes autour du tissage et du tricot. Le parcours créatif va de la médiathèque Boris Vian jusqu’au théâtre de Chevilly-Larue, en passant par la Maison des arts plastiques Rosa Bonheur. Cet événement se relie à l’exposition collective Tisser votre mémoire, qui se tiendra du 22 mars au 27 avril. Dans le cadre de ce projet, six plasticiennes se réapproprient le textile pour tisser des récits en rapport à la mémoire et à la transmission. Entrée libre au vernissage le 22 mars, à 18h30, suivi d’Histoires sur le fil, une performance de la conteuse Florence Desnouveaux.

Consacrée à la petite-enfance, Le goût de la langue (22 mars, de 9h à 18h) réunit dans une journée à destination des professionnels quelques ateliers pratiques, deux spectacles et une conférence, qui ouvre le dialogue entre observation scientifique et expérience narrative de la tradition orale. Coup d’œil aussi sur le récit d’aventure La mécanique du hasard (26 mars, à 20h30), d’Olivier Letellier, et la performances d’enfants Maison Babel (26 mars et 28 mars, à 18h, gratuit sur réservation). Autant de rendez-vous pour réfléchir sur « ce que grandir veut dire ».

Consultez le programme complet du festival Le Grand Dire.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Chevilly-Larue, culture, Festival, Loisirs, Maison du Conte, Théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi