Logements | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 14/11
Réagir Par

Feu vert de l’expert judiciaire pour reloger les sinistrés de Créteil Mont-Mesly

Feu vert de l’expert judiciaire pour reloger les sinistrés de Créteil Mont-Mesly © Fb
Publicité

Les locataires de l’immeuble du quartier Mont-Mesly de Créteil, partiellement évacué après la découverte d’une fissure sur un pignon, pourront rentrer chez eux dès le 3 décembre.

Nommé par le tribunal administratif de Melun pour déterminer si la sécurité des résidents de l’immeuble de la rue Paul Cézanne au Mont-Mesly était assurée suite à la découverte de fissures, l’expert judiciaire vient de rendre ses conclusions.

Les investigations menées permettent désormais d’affirmer que ces désordres sur la structure du bâtiment ont été causés par des mouvements de sol dus à la succession d’une période de sécheresse puis de fortes précipitations. L’expert judiciaire a tout de même requis des travaux de consolidation pour que les résidents puissent retourner vivre chez eux. Ces travaux devraient durer deux semaines, du 18 novembre au 3 décembre. Une seconde phase de travaux sera ensuite réalisée notamment pour restaurer la façade endommagée.

Le maire de Créteil, Laurent Cathala est allé annoncer cette nouvelle aux sinistrés hébergés à l’hôtel Ibis depuis leur évacuation le week-end du 2 et 3 novembre. «L’hébergement temporaire des familles souhaitant regagner leur appartement sera ainsi prolongé jusqu’au 3 décembre. Pour ceux qui ont d’ores et déjà exprimé leur souhait d’habiter dans un nouvel appartement, Créteil Habitat et la ville de Créteil va organiser le déménagement», explique le cabinet du maire.

 

 

Si la situation du bâtiment de la rue Paul Cézanne semble sous contrôle, la municipalité n’exclut pas que de nouveaux désordres, «sans présenter le même caractère de gravité» ne soient découverts à d’autres endroits au Mont-Mesly. C’est pourquoi les services de la ville de Créteil, en contact avec le préfecture du Val-de-Marne, réfléchissent au dépôt éventuel d’un dossier relatif à une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur l’ensemble du périmètre concerné.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi