Associations | Val de Marne | 31/01
Réagir Par

Fonds post-réserve parlementaire : associations du 94 retenues et coup de gueule du député Carvounas

Fonds post-réserve parlementaire : associations du 94 retenues et coup de gueule du député Carvounas
Publicité

54 associations du Val-de-Marne ont bénéficié cette année du Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) qui est censé compenser en partie le manque à gagner pour les associations de la suppression de la réserve parlementaire. Le député PS Luc Carvounas a écrit au président pour s'alarmer du manque à gagner pour les associations.

En Val-de-Marne, 340 402 euros ont été attribués en 2018 par le FDVA  alors que le montant de la réserve des parlementaires s’élevait à 2,4 millions d’euros, répartis entre associations et projets de ville. La plupart des associations ont perçu 5000 euros, sauf quelques une qui obtiennent 10 000, 15 000 et 20 000 euros. La majorité des projets concernent la citoyenneté et la solidarité, en particulier dans les quartiers prioritaires.

Dans un courrier adressé au président de la République, le député PS Luc Carvounas s’inquiète des conséquences de ce changement pour les associations. « Avant 2017, chaque parlementaire disposait de 120 000 euros par année à répartir selon les dossiers présentés. Durant l’ensemble de mon mandat de sénateur, j’ ai redistribué ma réserve parlementaire annuelle sur l’ensemble du Val-de-Marne en tenant compte des projets et de leur utilité, et toujours dans esprit républicain et sans considérations politiciennes. J’avais qui plus est souhaité une totale transparence sur cette réserve parlementaire, et ai été l’ un des premiers parlementaires à rendre compte chaque année et publiquement, de manière volontaire, de la répartition de celle-ci. Aujourd’hui, au regard de la répartition effectuée par le Gouvernement dans le FDVA cette année, je ne peux que regretter avec force que notre département du Val-de-Marne se trouve amputé de près d’ un million d’euros pour nos associations, puisque la totalité du FDVA représente pour le Val-de­ Marne une somme de 330 190€. En effet, si l’ on fait le calcul, à l’ époque de la réserve parlementaire, notre département disposait de 1,3 millions d’ euros à destination des projets (11 circonscriptions multipliées par 120.000 euros). Sur le quinquennat, cela représentera un manque à gagner de 5 millions d’euros pour nos associations. Pour notre circonscription, Alfortville dispose seulement de 5.000 euros pour un seul projet, et Vitry-sur-Seine de 42.000 euros. C’ est donc une perte sèche de plus de 70.000 euros pour les associations de nos villes. Je n’ ose pas croire que cette répartition se soit envisagée sur la base de critères politiciens, mais force est constater que nos associations semblent pénalisées par une décision difficilement compréhensible, et sans qu’à aucun moment je n’ ai été consulté« , regrette le député dans son courrier au président.

Voir ci-dessous le détail de la répartition.

 

 

A lire aussi  :

Le très discret fonds départemental qui a remplacé la réserve parlementaire

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour Fonds post-réserve parlementaire : associations du 94 retenues et coup de gueule du député Carvounas
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi