Initiative | Vitry-sur-Seine | 23/08
Réagir Par

Fruits et légumes à prix coûtant et militant à Vitry-sur-Seine

Fruits et légumes à prix coûtant et militant à Vitry-sur-Seine © Fb
Publicité

Près de 300 militants communistes ont organisé ce jeudi partout en Val-de-Marne des ventes de fruits et légumes de petits producteurs du midi à prix coûtant. Ce rendez-vous estival et solidaire se perpétue depuis une trentaine d’année.

Sur le parvis de l’hôtel de ville de Vitry-sur-Seine, une groupe de personnes âgées guette l’arrivée du camion transportant les primeurs. «C’est pas tous les jours que l’on peut manger des bons fruits et légumes pour pas trop cher!», se réjouit une habitante d’une cité voisine. Un homme a parcouru les deux kilomètres qui le séparent de chez lui, près de la gare, pour profiter de cette vente. «Encore ce matin, aux informations, ils parlaient d’une enquête de l’UFC-Que choisir selon laquelle les grandes surfaces feraient des marges énormes sur la vente de fruits et légumes bio. Soit c’est pas bon, soit c’est trop cher!»

«Il y en aura pour tout le monde !», fait patient un des militants de la section PCF de Vitry en installant les étals, une fois le camion arrivé. Au menu: des pommes à 5€ le sac de 5 kilos, des nectarines à 2,30€ le kilo, des prunes à 1,80€, des pommes à 1,50€ ou encore des melons à 1,50€ la pièce.

Deux jours auparavant, des membres du syndicat d’agriculteurs Modef (mouvement des exploitants familiaux) ont collecté auprès de producteurs du sud ouest une vingtaine de tonnes de fruits et légumes. Acheminée jusqu’à Ivry-sur-Seine en camion frigorifique, la cargaison a ensuite été répartie entre les différentes sections chargées d’animer 45 points de vente en Val-de-Marne et plusieurs autres dans le reste de la région parisienne.

Un dialogue entre deux France

«Nous participons chaque année avec enthousiasme à cette initiative. Nous sommes un syndicat ayant à cœur de défendre les petits agriculteurs. Ce-sont les petites et moyennes exploitations qui ont fait la richesse et la diversité de nos production. A travers ces ventes directes, nous voulons faire passer le message qu’il est possible de proposer un prix qui va à la fois rémunérer le travail paysan et rester abordable pour les consommateurs», explique Jean Mouzat, secrétaire général du Modef.

Une heure après avoir déballé la marchandise, les organisateurs se préparent déjà pour leur seconde halte, place de l’église. «Plusieurs centaines de militants communistes ont participé cette fois encore à cette initiative. C’est une invitation à la rencontre et au dialogue entre deux France qui ne se connaissent pas tout le temps», retient Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire de la fédération PCF du Val-de-Marne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Agriculture, Communiste, Communistes, consommation, , Vente directe, Vitry-sur-Seine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi