Publicité
Publicité: Jeux du Val de Marne - 1er au 16 Juin 2019
Santé | Grand Paris | 24/04
Réagir Par

Grève aux urgences à l’hôpital : la direction de l’AP-HP fait le point

Publicité

Alors que les différents services d'urgence de l'AP-HP sont actuellement en grève, et que ceux du CHU Henri Mondor de Créteil prévoient de rejoindre le mouvement ce mercredi soir, la direction a décidé de communiquer sur la situation, détaillant les points de négociation en cours.

«Le dialogue avec les organisations syndicales se poursuit et des échanges avec les professionnels des urgences et la collégiale des urgentistes de l’AP-HP vont s’engager rapidement afin de définir des ratios de personnels adaptés aux services d’urgence de l’AP-HP. Les effectifs des services d’urgences seront donc désormais normés, en définissant globalement puis hôpital par hôpital, le nombre d’effectif nécessaire en fonction du nombre de passages et des conditions physiques d’accueil, et ces effectifs évolueront ensuite proportionnellement à l’évolution de l’activité. En parallèle et afin d’ajuster au mieux la réponse, des négociations seront désormais menées localement, hôpital par hôpital», détaille la direction qui détaille ensuite les points spécifiques qui seront en jeu dans chaque établissement, comme les effectifs et la gestion des lits d’aval.

«Sur les effectifs : les discussions au niveau local doivent permettre de mettre en œuvre sans tarder la répartition des 61 recrutements supplémentaires annoncés la semaine dernière et répondre aux questions et besoins spécifiques à chaque service d’urgences en matière de brancardage, médiation sociale, sécurité,… ce qui pourrait se traduire par des moyens supplémentaires dès qu’il y a consensus local. Sur la gestion des lits d’aval des urgences : au niveau des groupes hospitaliers, les discussions doivent permettre de s’assurer que le nombre de lits « disponibles » dans les services d’aval correspond bien aux besoins des services d’urgences», précise la direction.

Au-delà de l’organisation, des négociations concernent également les rémunérations, notamment la généralisation du taux maximum de «l’indemnité pour travaux dangereux, incommodes ou insalubre» (65€ nets mensuels) ou le versement exceptionnel d’un forfait spécifique d’heures supplémentaires d’environ 250 € nets, «soit un forfait de 20 heures pour les aides-soignants et de 15 heures pour les IDE, non imposable». Les discussions sur ce point sont prévues service par service.

 

 

A lire aussi : 

AP-HP : les urgences Mondor Créteil à nouveau en grève

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags AP-HP, CHU Henri Mondor, , Hôpital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi