Santé | Accueil Val de Marne (94) Saint-Maurice | 12/09
Réagir Par

Hôpitaux de Saint-Maurice: le pôle 12 en crise

Hôpitaux de Saint-Maurice: le pôle 12 en crise
Publicité

Depuis quelques mois, les départs de médecins et d’infirmiers se succèdent au pôle psychiatrie Paris 12 des hôpitaux de Saint-Maurice. Ce jeudi 12 septembre, les personnels sont en grève.

 « Depuis le changement de chefferie de pôle, le projet de soin qui pousse à l’ambulatoire à marche forcée a heurté la façon de travailler des équipes en place car il y a des pathologies lourdes et il faut du temps pour soigner en psychiatrie« , explique David François, délégué CGT. « Alors que les conditions de travail sont déjà difficiles, souvent en sous-effectif, et que les salaires n’ont pas été augmentés depuis dix ans, ces désaccords ont contribué à faire partir les soignants. » En quelques mois, 8 des 10 médecins à temps plein (il y a aussi 7 médecins à temps partiel) ont claqué la porte, soit 6 praticiens hospitaliers dont 4 responsables d’unité et deux assistants. 7 infirmiers sont aussi partis. Des départs symptomatiques du malaise qui s’est installé dans ce pôle.

Durant l’été, une lettre ouverte, signée par 108 agents, a été publiée et les problèmes ont été remontés lors du conseil de pôle qui se tenait avant les vacances. Une délégation de médecins et de personnels a également été reçue par la direction générale, sans que la situation ne s’apaise.  

« Suite aux nombreux départs de médecins et de soignants, la désorganisation du pôle engendre un défaut de soins,  du suivi des patients, et génère une augmentation des situations conflictuelles entre les patients, avec les soignants, avec mise en danger des personnels et des patients », dénoncent aujourd’hui les personnels du pôle, dans un communiqué annonçant leur mouvement de grève.

« Il est arrivé qu’un service d’une vingtaine de lits se retrouve sans médecin pendant la journée, et qu’il faille faire passer un médecin d’une autre unité en cas de besoin. En situation normale, un médecin passe tous les jours voir les patients », reprend David François.

Les personnels réclament des effectifs au complet sur le centre médico-psychologique et chaque unité du pôle, avec remplacement des arrêts de travail « sans mobilité forcée ».

Ce jeudi 12 septembre, le CMP Saint Eloi devrait être fermé toute la journée et l’hôpital de jour Colbert tout l’après midi. Un rassemblement des personnels est prévu à 10h sur le site Esquirol pour réclamer une audience avec la direction générale.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi