Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 09/05
Réagir Par

Il n’y a plus d’élu PS au Conseil municipal du Kremlin-Bicêtre

Il n’y a plus d’élu PS au Conseil municipal du Kremlin-Bicêtre
Publicité

Si la vie municipale du Kremlin-Bicêtre a été largement bousculée ces derniers mois en raison de la mise en examen du maire pour  corruption et de la recomposition d'une majorité consolidée par une partie de l'opposition de 2014, c'est aujourd'hui la crise interne du PS qui va à nouveau redistribuer les étiquettes.

Geneviève El Maki et Paule Mathonnat, seules deux élues du Conseil municipal qui étaient restées au PS, ont décidé de rendre leur carte, annonce Genevière El Maki dans un communiqué.  Lina Boyau était déjà partie à l’UDE pour rester dans la majorité municipale en septembre tandis que Laurent Girier avait également décidé de rester dans l’exécutif, une position considérée par le PS comme une «démission d’office.»

«Ce n’est pas sans tristesse que je fais choix de quitter aujourd’hui le Parti Socialiste. Mais j’ai aussi le sentiment d’être allée au terme naturel d’une aventure politique et humaine. Si les liens militants, les liens d’amitié et de camaraderie, dans une ville comme la nôtre, sont destinés à ne pas se rompre, le lien politique, lui s’est dissout. Je ne ferai pas ici la liste de mes désarrois, de mes désaccords et de mes malaises. Puisqu’en effet, j’avais décidé de rester, par loyauté envers cette idée du socialisme qui habite tous les vrais militants de ce parti, c’est aussi que j’avais décidé d’avaler les couleuvres, d’assumer et d’attendre des jours meilleurs, une renaissance, une refondation, un aggiornamento… Las ! On ne se nourrit pas d’attentes, mais d’idées, de combats, de débats et d’engagements. Il est temps donc de quitter un parti qui s’est asséché, appauvri, sinon renié, tout en ouvrant la voie au triste règne macronien. Les frontières floues du « en-même-temps » nous racontent que le champ politique n’est plus traversé par les clivages que nous connaissions. Que gauche et droite sont renvoyées aux oubliettes de l’histoire. Que le libéralisme, la financiarisation, la mondialisation sauvage, la mise en concurrence de tous contre chacun – sur fond de supercherie médiatique – sont désormais les seuls horizons du réel. Non ! Pour lutter contre ces formes actuelles de l’aliénation, il faut une action politique plus radicale, qui donne la priorité absolue au citoyen et à ses aspirations à l’égalité et à l’émancipation. Etre de gauche, c’est ne jamais se résigner», motive l’élue qui n’annonce en revanche pas quitter le Conseil municipal.

Les élues entendent rester dans l’opposition, à gauche, et se donnent jusqu’en juin pour décider du groupe nouveau ou existant dans lequel elle siégeront.

 

 

«Je les remercie d’avoir tenu bon durant tous ces derniers mois, malgré la situation complexe du Kremlin-Bicêtre. Il est toujours triste de voir partir des camarades mais elles restent de gauche et j’espère que nous pourrons nous retrouver lors d’autres échéances», réagit Jonathan Kienzlen, premier fédéral du PS Val-de-Marne.

A lire aussi :

Comment le maire du Kremlin-Bicêtre a négocié une majorité plurielle

Les deux élues PS du Kremlin-Bicêtre lâchent la majorité

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Il n’y a plus d’élu PS au Conseil municipal du Kremlin-Bicêtre
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi