Politique | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 02/10
Réagir Par

Vive indignation après l’interpellation de Mathilde Panot et Mourad Tagzout en Algérie

Vive indignation après l’interpellation de Mathilde Panot et Mourad Tagzout en Algérie
Publicité

La députée de la France insoumise Mathilde Panot et son suppléant Mourad Tagzout, ont été interpellés en Algérie ce lundi alors qu’ils se rendaient en Kabylie. Les deux élus sont rentrés à Paris ce mercredi soir.

Les deux élus se rendaient à Béjaïa où la mobilisation est importante. « En arrivant, après avoir échangé avec des étudiants et professeurs de la marche du mardi, nous avons été arrêtés une première fois puis amenés au commissariat », raconte la parlementaire. Les policiers leur demandent de rejoindre Alger puis les laissent repartir avant de les interpeller à nouveau. « 3h d’immobilisation à un barrage routier là encore sans motif. On nous prend nos passeports », témoigne l’élue. Cette fois, les élus sont embarqués vers Alger. « 7h de trajet au lieu de 3h30 car la route est bloquée à un endroit par des citoyens qui protestent contre l’injustice d’attribution de logement sociaux. Depuis nous sommes sous surveillance dans un hôtel à Alger. »

« Aujourd’hui je devais faire une conférence débat avec les citoyens sur les révolutions citoyennes et l’écologie. Il semble que cette conférence est désormais interdite. Par crainte de quoi ? Je ne suis pas venue en Algérie pour créer du trouble. (…) Je comptais rencontrer encore des collectifs de femmes, des familles de détenus d’opinion ou encore des organisations de jeunesse. J’ai pu échanger sur les idées que nous pouvons partager de part et d’autre de la mer Méditerranée », motive l’élue.

La nouvelle de son arrestation a immédiatement suscité l’indignation et les réactions d’élus. Maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou a écrit à Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Etrangères, pour exiger sa libération. Le maire PCF de Vitry-sur-Seine, Jean-Claude Kennedy, est également intervenu auprès du consulat.

 

 

Suite à l’intervention du ministre, les élus ont finalement été libérés – pour repartir en France.

La députée a fait une déclaration depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, rentrée par l’avion de 22h40.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
15 commentaires pour Vive indignation après l’interpellation de Mathilde Panot et Mourad Tagzout en Algérie
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi