Santé | Saint-Maur-des-Fossés | 15/02
Réagir Par

Inquiétude autour de l’amiante au collège Rabelais de Saint-Maur-des-Fossés

Publicité

Droit d'alerte, menace de droit de retrait, des enseignants s'inquiètent de la présence d'amiante au collège Rabelais de Saint-Maur-des-Fossés. Des analyses ont révélé la présence du matériau nocif en 2007. Le Conseil départemental a déjà mené des travaux de désamiantage et surveille l'établissement mais une partie de l'équipe éducative dénonce un manque d'information.

Construit dans les années 70, le collège Rabelais de Saint-Maur-des-Fossés est un établissement vieillissant. En 2007, de l’amiante a été retrouvée dans les revêtements de sol et le département a réalisé des travaux de désamiantage en 2011, 2012 puis 2015. Depuis, de nouvelles analyses ont été réalisées pour mettre à jour les données et ont révélé la présence du matériau nocif dans les enduits de plâtre recouvrant les murs. « Des travaux d’urgence ont été réalisés dans les salles où le diagnostic avait été réalisé. Ils se seraient contentés de repeindre ce qui est insuffisant. Ils ont ensuite procédés à des tests de l’air et ont détecté des fibres dans l’air. Le conseil départemental a pris l’engagement d’assurer le désamiantage lors d’une réunion il y a un mois mais depuis, plus de nouvelles », explique le syndicat FSU.

Le département, qui prévoit d’informer les parents d’élèves et le personnel dans les prochains jours, indique que les analyses d’air réalisées avant et après les travaux dans les deux salles évoquées, indiquent une absence totale de fibre d’amiante expliquant leur réouverture en janvier 2019.

Le Comité Hygiène et Sécurité Départemental (CHSCTD) s’est déplacé dans l’établissement à la suite d’une saisine des personnels au mois de novembre 2018 et doit rendre son rapport au mois de mars. Des mesures préventives auraient été prises comme le fait d’interdire de placer des tables ou des chaises contre les murs pour éviter de venir cogner le plâtre. Mais pour certains enseignants qui constatent la présence de trous et de fissures dans les murs de certaines salles de classe, la situation reste inquiétante.

« Il existe dans ce collège un risque d’exposition des personnel un risque d’exposition des personnels et des élèves aux poussières d’amiantes. Nous dénonçons le manque de clarté et de communication des informations aux usagers des bâtiments en dépit des dispositions légales. Nous demandons que toutes les informations nécessaires soient communiquées aux usagers et que des tests complémentaires soient effectués dans chacune des salles par les services compétents du Conseil Départemental du Val-de-Marne. Nous demandons à ce que toutes les mesures nécessaires à l’application du principe de précaution soient prises. Les salles et locaux présentant des dégradations doivent en particulier être fermées. Nous informons que des enseignants envisagent d’ores et déjà de faire usage de leur droit de retrait, estimant qu’il existe un danger grave, avéré et imminent sur leur santé », prévient l’organisation syndicale.

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi