Publicité
Publicité : Ordival 94
Initiative | Val de Marne | 06/07
Réagir Par

Insertion par les métiers du spectacle: le projet de Cultures du coeur

Insertion par les métiers du spectacle: le projet de Cultures du coeur
Publicité

Retrouver le chemin de l’emploi en s’immergeant dans les métiers du spectacle, c’est le pari qu’a fait Cultures du coeur. Implantée dans le Val-de-Marne depuis une vingtaine d’années, l’association fait le lien entre les associations culturelles et les structures d’accompagnement social locales. Depuis fin 2018, elle a embarqué une cinquantaine de personnes en rupture professionnelle dans l’aventure.

«L’objectif était de découvrir l’envers du décor, créer des vocations et, surtout, se redonner confiance», explique Lydie Bimont, directrice de l’association. Orientés par différentes structures d’insertion, les participants ont été encadrés par une trentaine de professionnels, artisans, artistes ou techniciens.

«C’est bien d’ouvrir ces métiers à des gens qui ne savent pas que cela existe. Maintenant, ils savent que c’est possible pour eux, c’est important», défend Dominique Rocher, une costumière qui a encadré des stagiaires. «C’était bien de découvrir des domaines que je ne connaissais pas. C’est super de voir ce qui se passe derrière !» s’enthousiasme Rim, une ancienne comptable de 39 ans qui a suivi un stage de costumière. «J’ai eu de mauvaises expériences après le bac, je n’ai pas pu me réorienter. Cela m’a permis de me bouger à nouveau», explique Sébastien, qui s’est frotté au métier d’ingénieur du son. Valère, 23 ans, n’était pas particulièrement intéressé par le métier de technicien de plateau, mais peu importe. «Quand on m’a proposé un stage, j’ai dit oui direct. Je voulais retrouver un rythme», explique-t-il. Samantha, 33 ans était pour sa part déjà bénévole chez Cultures du cœur. Elle a fait un stage en communication. «Je suis déjà diplômée dans ce domaine et c’est ce que je veux faire. Cela m’a permis de m’ouvrir à la réalité du métier. Par exemple, j’ai compris que je devais mieux me former aux logiciels.»

Après les métiers du spectacles, ceux du musée, du sport…

Un succès qui pousse l’association à réfléchir à des répliques. «On répond à un besoin des jeunes et même des missions locales qui sont en demande de ces formats courts de découverte. Nous réfléchissons à décliner le projet avec d’autres thèmes comme les métiers du musée ou du sport par exemple», indique Laureline Chanteclair, la coordinatrice du projet.

Un escape game en préparation

En attendant, le projet en cours n’est pas terminé. Après la phase de découverte des métiers, suit celle de la restitution, avec d’abord une exposition qui accompagnait ce mercredi 3 juillet la remise des certificats de participation aux stages des uns et des autres, en présence des officiels, au Théâtre des Quartiers d’Ivry.  La suite de ce projet, baptisé L’Expo bavarde, va consister à la création d’un jeu d’escape game autour des métiers de la scène. L’écriture du scénario commence et s’accompagnera de la création des décors, en lien avec La Ressourcerie du spectacle de Vitry-sur-Seine. Suivra l’essaimage du projet : la mise en scène de l’escape game dans le cadre d’un parcours itinérant dans les structures d’insertion sociale du département. Aventure à suivre.

A lire aussi :

https://94.citoyens.com/2018/inside-out-portraits-geants-de-citoyens-investissent-val-de-marne,08-06-2018.html

https://94.citoyens.com/2016/federer-acteurs-culturels-et-sociaux-pari-reussi-pour-cultures-du-coeur,19-10-2016.html

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi