Santé | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 16/12/2019
Réagir Par

Jean-Charles Soria prend la direction de l’Institut Gustave Roussy

Jean-Charles Soria prend la direction de l’Institut Gustave Roussy
Publicité

Oncologue et professeur de médecine à l’université Paris-Saclay, le professeur Jean-Charles Soria, précédemment vice-président du laboratoire AstraZenaca, a été nommé directeur général de l’Institut Gustave Roussy par la ministre de la Santé.

Succédant au professeur Alexander Eggermont qui était à la tête du centre anti-cancer de 2010 à septembre 2019, il prendra ses fonctions le 6 janvier 2020 pour un mandat de cinq ans.

Spécialiste de la médecine de précision, de l’immunothérapie et du cancer du poumon, le professeur Soria, 48 ans, est titulaire d’un doctorat de sciences en biologie moléculaire. Membre élu du Conseil national des universités section cancérologie pendant trois années, il a été directeur du SIRIC Socrate de Gustave Roussy (Site de Recherche Intégrée sur le Cancer) pendant 5 ans (2012-2017). Le médecin a également pratiqué aux Etats-Unis, complétant sa formation pendant deux années au MD Anderson Cancer Center à Houston (Texas) où il a enseigné en tant que professeur adjoint de 2013 à 2017. Il a également été formé au management de la santé à la Harvard Business School en 2017-2018.

Depuis septembre 2017, le nouveau directeur de Gustave Roussy était vice-président du laboratoire AstraZeneca à Gaithersburg (Maryland), en charge de la stratégie et du développement des nouvelles molécules en immuno-oncologie, thérapie cellulaire et anticorps conjugués.

 

 

« Depuis trois ans, le Pr Soria figure dans la liste des chercheurs les plus influents au monde (Highly cited researchers de Web of Science Group). Il est auteur et co-auteur de plus de 630 publications parues dans des revues internationales de premier plan. (…) Le dernier prix reçu est le prestigieux ESMO award (European Society for Medical Oncology award) obtenu en 2018 », détaille l’IGR.

Pour son premier mandat à Villejuif, le futur patron de l’IGR devra plancher sur le nouveau projet d’établissement pour asseoir l’ancrage universitaire du centre au sein du pôle de Paris Saclay, ainsi que de la fédération Unicancer, poursuivre son rayonnement international et aussi son implantation locale alors qu’une zac complète est développée autour de l’hôpital avec nouvelle gare du Grand Paris Express et pôles scientifiques, et que l’Institut lui-même a acté son agrandissement sur place. L’équipe de direction avait déjà commencé son renouvellement en septembre avec l’arrivée de Stéphane Pardoux, ancien directeur du GHT Hôpitaux Confluence Val-de-Marne Essonne (CHIC et CHIV) en tant que directeur adjoint.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi