Entreprises | Val de Marne | 16/01
Réagir Par

La CCI du Val-de-Marne au chevet des entreprises impactées par les gilets jaunes

La CCI du Val-de-Marne au chevet des entreprises impactées par les gilets jaunes © P-A Pelaz
Publicité

Durant deux heures ce mardi matin, entreprises, partenaires des entreprises et services de l'Etat ont fait le point sur les conséquences du mouvement des gilets jaunes sur les entreprises du Val-de-Marne, à la CCI de Créteil. Une réunion qui faisait suite à une enquête lancée avant Noël par la CCI du Val-de-Marne auprès des entreprises et commerces. Cette réunion a donné lieu à un ensemble d'actions à mener.

En décembre dernier, la CCI 94 avait lancé une enquête auprès de 1500 PME et commerçants du Val-de-Marne afin de connaitre l’impact du mouvement des gilets jaunes sur leur entreprise (voir article). Sur la centaine de répondants, 40% avaient indiqué être concernés par une perte d’exploitation, des difficultés d’accès et de déplacement de leurs salariés, leurs approvisionnements ou encore des annulations de commandes, et 20% avaient demandé un accompagnement de la Chambre de commerce et d’industrie.

C’est dans ce contexte que le président de la CCI, Gérard Delmas, a réuni ce mardi matin des représentants d’entreprises, l’Urssaf, la Direccte, le Medef, la CPME, des assurances, banques et un médiateur et le député Laurent Saint-Martin, vice-président de la commission des finances.

« Les échanges lors de la réunion ont permis d’identifier deux principaux cas d’entreprises en difficulté », indique la CCI du Val-de-Marne à l’issue de la réunion. Il s’agit d’une part « des entreprises qui ont déjà des défaillances, mais plutôt du fait qu’elles avaient déjà des problèmes récurrents, qui n’ont fait que s’amplifier avec les répercussions des manifestations » et d’autre part « des entreprises dont la perte de chiffre d’affaires sur novembre et décembre est de l’ordre de 10 à 15% par rapport à leur activité. » La chambre relève toutefois l’absence globale de demande de chômage partiel de la part des entreprises. Certains commerces de proximité ont par ailleurs bénéficié d’un report de clientèle lié à la peur des clients de se rendre à Paris .

 

 

La réunion de ce mardi a permis de lister les facilités proposées par les partenaires des entreprises et services de l’Etat pour passer le cap. Certains problèmes avaient déjà été réglés en amont via une intervention auprès de la préfecture, à l’instar des amendes réclamées aux propriétaires de véhicules dégradés mis en fourrière, suite notamment aux mouvements lycéens.

Impact important chez les transporteurs

Concernant les problèmes de trésorerie, l’Urssaf a indiqué qu’elle pouvait, dans les cas les plus sévères liés aux manifestations, proposer des solutions individualisées comme des délais de paiement. La Direccte a pour sa part regretté que les entreprises ne viennent pas les voir spontanément et rappelé avoir publié une plaquette expliquant toutes les aides dont les entreprises peuvent bénéficier. De leur côté, les banques constatent un faible impact sur les trésoreries des entreprises du Val-de-Marne à cette date mais s’inquiètent pour les mois à venir si ce conflit perdure, conseillant aux entreprises en difficulté de prendre contact rapidement afin de négocier un accompagnement de caisse à court terme. Les assureurs ont constaté un impact important sur l’activité de vente et de réparation automobiles ainsi que sur les transporteurs qui demandent des aides sur les pertes d’exploitation exceptionnelles. Le député Laurent Saint-Martin (LREM) s’inquiète d’une baisse des investissements des entreprises du fait des demandes de remise en question de la fiscalité mais aussi de l’impact dévastateur de ce mouvement sur la confiance des dirigeants.

Un plan d’action pour accompagner les entreprises

Plusieurs actions ont été décidées pour aider les PME du Val-de-Marne a surmonter l’épreuve, à commencer par une large information. Sur ce point, la CCI a indiqué qu’une plate-forme serait mise en ligne en complément d’un numéro dédié, le 01 49 56 56 30, avec un référent chargé d’identifier les problématiques rencontrées par les entreprises et de faire le relais auprès des partenaires. Un fond documentaire avec des contacts et des fiches actions sera à disposition sur cette plate-forme. La CCI s’est également engagée à relancer une nouvelle enquête sur les impacts auprès des entreprises, d’ici février-mars. D’ici là, des réunions d’information aux entreprises seront mise en place sur des solutions concrètes comme par exemple la mise en place  de la prime de 1000 euros, et des réunions déconcentrées dans les clubs d’entreprises seront programmées. Les partenaires se proposent en effet de réunir les présidents des clubs d’entreprises du Val-de-Marne pour leur apporter les informations et l’aide nécessaires auprès de leurs adhérents. Le Président Gérard Delmas a également annoncé la tenue d’un débat avec le Codev, avec les acteurs sociaux, institutionnels et économiques du Val-de-Marne,  le 13 février en après-midi, dans le cadre du Grand débat national. Une nouvelle réunion entre les partenaires sera programmée fin mars pour faire un premier bilan des actions menées.

A lire aussi : 

Gilets jaunes : situation sous contrôle au Min de Rungis

La CCI du Val-de-Marne questionne les entreprises sur l’impact du mouvement gilets jaunes

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi