Société | Val de Marne | 18/02
Réagir Par

La sénatrice Laurence Cohen lance un SOS pour les femmes kurdes de Syrie

Publicité

Laurence Cohen, sénatrice PCF du Val-de-Marne, a lancé ce 15 février un appel signé par 41 parlementaires femmes, dont trois du Val-de-Marne, pour alerter sur la situation des femmes kurdes en Syrie dans le contexte du retrait de coalition internationale et de la reconquête d’Afrin par l’armée turque.

Cet appel intervient alors que la députée kurde Leyla Guven en est à son 100ème jour de grève de la faim. “Il est intolérable de voir les pays occidentaux détourner les yeux de ce qui arrive aux kurdes en Syrie”, dénoncent les parlementaires. “Au Rojava, malgré les conditions effroyables dues à la guerre, femmes kurdes, arabes et de toutes les ethnies vivent ensemble et essaient de s’organiser dans un système démocratique, féministe et écologique. Elles luttent pour construire la paix dans un dialogue permanent avec les populations. Ainsi, Leila Mustapha, jeune maire de Raqqa, ville martyre, reprise aux mains de Daesch après 3 ans d’occupation. Leur lutte est un exemple de libération des femmes qui ébranle l’idée d’un Etat au service du nationalisme et des extrémismes religieux”, défendent les élues qui font état “des conditions de détention épouvantables (sévices, humiliations, isolement…) des prisonniers politiques. “Plus de 259 prisonnières et prisonniers politiques sont en grève de la faim illimitée pour rompre le régime d’isolement arbitraire qui leur est infligé” rappellent les élues.

Elles invitent la France à saisir le Conseil de sécurité de l’ONU “pour que les Kurdes de Syrie soient placés sous protection internationale et bénéficient de leur droit à l’autodétermination.” La tribune a été signée par des sénatrices et députées de différentes sensibilités politiques (9 PCF, 4 Fi, 1 EELV, 5 UC, 12 PS, 6 LR, 3 RDSE, 1 Gauche républicaine). Dans le Val-de-Marne, l’appel a été cosigné par Mathilde Panot, députée FI, et Sophie Taillé-Polian, sénatrice apparentée PS.

Télécharger l’appel.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi