Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Culture | Accueil Val de Marne (94) Bry-sur-Marne | 20/11
Réagir Par

La série du Bazar de la Charité filmée aux Studios de Bry-sur-Marne

La série du Bazar de la Charité filmée aux Studios de Bry-sur-Marne © Herve Gallet
Publicité

Depuis ce lundi 18 novembre, une nouvelle série replonge dans le drame du Bazar de la Charité… grâce aux impressionnants décors reconstitués aux Studios de Bry-sur-Marne.

Début mai 1897, une vente de bienfaisance est organisée sur trois jours. En marge de cette manifestation, baptisée Le Bazar de la Charité, une projection de cinématographe où l’on peut visionner les toutes premières images animées des frères Lumière. Le 4 mai, deuxième jour de la vente, un incendie se déclare en raison de la combustion des vapeurs de l’éther utilisé pour refroidir la lampe d’un projecteur. Rapidement, le feu se propage et la panique s’empare des 1200 invités, essentiellement des femmes de la haute société, qui tentent de s’enfuir. 120 périront dans le drame dont la duchesse d’Alençon, soeur de l’impératrice Sissi.

De cet épisode, Catherine Ramberg a créé une mini-série historique de huit épisodes réalisée par Alexandre Laurent et diffusée sur TF1 depuis ce lundi 18 novembre. Une série qui a commencé dans le Val-de-Marne.

Le tournage, qui a lieu entre le 14 novembre 2018 et le 19 avril 2019, a en effet été tourné dans les Studios de Bry dont l’une des spécificités est l’espace de réalisation de décors et les plateaux à ciel ouvert (backlot). Menuiserie, tapisserie, serrurerie, peinture, le Bazar de la charité a été reconstitué d’après les photos d’époque.

 

 

L’incendie, lui, a été entièrement rendu avec des flammes réelles de sept mètres de haut sous l’égide de Yves Domenjoud, spécialiste des effets spéciaux réels, en parallèle des effets spéciaux numériques. Une première aux studios, qu’il a fallu gérer avec précaution, car il y avait tout de même 200 figurants en costume ! Par précaution, les passerelles au-dessus des plateaux ont été entièrement dépoussiérées et les décors mouillés entre chaque prise tandis que les gaz toxiques étaient extraits au fur-et-à mesure en ouvrant les trappes à incendie.
Lire les explications du chef décorateur Hervé Gallet et de Yves Domenjoud sur la présentation de la série.

A lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi