Grand Paris Express | Val de Marne | 25/01
Réagir Par

La Société du Grand Paris dans le viseur du Parquet national financier

La Société du Grand Paris dans le viseur du Parquet national financier © SGP / Cédric Emeran
Publicité

"La Société du Grand Paris a appris par voie de presse l'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet national financier. Si cette information devait être confirmée, la Société du Grand Paris mettrait évidemment à disposition des enquêteurs les éléments demandés avec l’exigence de faciliter le bon déroulement de cette procédure. Dans un message adressé aux collaborateurs, le président du directoire de la Société du Grand Paris a renouvelé sa confiance aux équipes plus que jamais engagées dans la réalisation du Grand Paris Express", a indiqué  dans un communiqué la SGP, maître d'ouvrage du Grand Paris Express.

Dans un rapport rendu public le 17 janvier 2017, la Cour des comptes avait pointé le dérapage financier du chantier du Grand Paris Express passant de 22 milliards à 35 milliards d’euros. Évaluations approximatives, sous-estimation des provisions pour aléas, personnel insuffisant et négligences sur les marchés avaient été relevés par les sages qui recommandaient en conclusion de son rapport le changement de gouvernance de la Société du Grand Paris, un redimensionnement du projet ainsi qu’une modification du calendrier de mise en service. L’association Anticor avait saisi le Parquet national financier le 12 juin dernier puis le procureur général près la Cour des comptes à propos d’éventuelles irrégularités sur les marchés passés pour construire le Grand Paris Express.

Lire : Pourquoi le Grand Paris Express est plus cher que prévu

Le gouvernement s’était donc engagé à mener le projet initial à son terme au prix d’un nouveau glissement du calendrier pour privilégier les lignes du Grand Paris Express nécessaires à la desserte des sites des Jeux Olympiques de 2024. De même, le nouveau président du directoire de la Société du Grand Paris, Thierry Dallard, s’était vu imposer par le premier ministre, un plan d’économie de 10% sur le budget global. Depuis ce changement de cap, la SGP avait retrouvé un semblant de stabilité, accompagnant à la fois la montée en puissance du « chantier du siècle » et gérant les relations avec les collectivités locales et les populations s’estimant lésées par les nouveaux choix stratégiques comme pour l’interopérabilité des lignes 15 sud et 15 est à Champigny-sur-Marne, toujours en suspens.

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour La Société du Grand Paris dans le viseur du Parquet national financier
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi