Transports | Accueil Val de Marne (94) Grand Paris | 26/11
Réagir Par

L’augmentation des RER E à l’Est en enquête publique

L’augmentation des RER E à l’Est en enquête publique
Publicité

Améliorer la circulation du RER E vers l’Est à partir de Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise, tel est l’enjeu du projet RER E Est+ qui fait actuellement l’objet d’une enquête publique jusqu’au 16 décembre.

Alors que les voies ferrées sur lesquelles circule le RER E accueille aussi bien le Transiliens que des Intercités, des trains de fret et des omnibus comme des directs, les contraintes d’exploitation sont très fortes et contribuent à des ralentissements, des retards et parfois des suppressions de trains aux heures de pointe. D’autant que la fréquentation continue d’augmenter, de l’ordre de 3% de plus par an depuis 2005.

Porté par SNCF Réseau, le projet prévoit d’augmenter la fréquence des trains et leur régularité en créant une troisième voie entre Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise et Émerainville Pontault-Combault, n’obligeant plus les RER E à des arrêts prolongés pour laisser la priorité aux trains rapides. Objectif : doubler les trains à partir de Roissy-en-Brie pour améliorer le confort dans les RER partant de Tournan, doubler la fréquence des RER en gares d’Émerainville – Pontault-Combault et de Roissy-en-Brie (augmentation de 4 à 8 trains/h en heures de pointe et de 2 à 6 trains/h en heures creuses) et renforcer la fréquence des trains en gare des Yvris – Noisy-le-Grand à 4 trains/h toute la journée. Il est également prévu de supprimer les contraintes liées à l’exploitation d’une section à 2 voies entre Villiers-sur-Marne – le Plessis-Trévise et la gare d’Émerainville – Pontault-Combault grâce à la mise en œuvre de terminus à Roissy-en-Brie et Tournan. Ce projet s’inscrit également dans la perspective de la future interconnexion entre RER E et la ligne 15 Sud du Grand Paris Express à la gare de Bry – Villiers- Champigny et de la gare de Bry-Villiers-
Champigny, ainsi qu’à l’ouverture de la ligne 16 qui partira de Noisy pour remonter vers le nord.

Dans son avis, l’Autorité environnementale reconnaît l’enjeu de mieux desservir la grande couronne Est par les transports en commun afin de limiter d’autant le recours à l’automobile mais demande une analyse de l’impact du projet sur le développement urbain, une autre sur le bruit et les mesures de protection sonore, et demande de préciser les mesures de compensation prévues pour compenser le défrichement d’une partie du bois Saint-Martin, poumon vert du secteur et réservoir de biodiversité.

 

 

« Le principal enjeu concerne le choix de la variante pour le positionnement de la troisième voie, notamment dans la traversée du bois Saint-Martin et, indirectement pour la gare Les Yvris – Noisy-le-Grand », insiste l’Autorité environnementale qui souhaite aussi plus d’explications sur le choix des emprises de chantier sur la base travaux d’Émerainville, une friche qui accueille plusieurs espèces protégées.
Voir l’Avis de l’Autorité environnementale
Voir le mémoire en réponse de SNCF Réseau

Voir le dossier d’enquête publique complet avec tous les documents à télécharger

Lien vers la plate-forme pour déposer ses observations

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi