Enquête publique | Accueil Val de Marne (94) Maisons-Alfort | 08/10
Réagir Par

Le barrage-écluse de Saint-Maurice en enquête publique

Le barrage-écluse de Saint-Maurice en enquête publique
Publicité

Construit dès 1910 pour relever la ligne d’eau et assurer la navigabilité de la Marne dans le bief de Saint-Maurice, l’ultime barrage avant la confluence a été remplacé en 1997 par un ouvrage entièrement automatisé. Une enquête publique se déroule du 1er octobre au 4 novembre à Saint-Maurice et Maisons-Alfort pour permettre à Voies Navigables de France de poursuivre son exploitation.

Comme le barrage entraîne une différence supérieure ou égale à 50 cm de la ligne d’eau entre l’amont et l’aval de l’ouvrage, et qu’il représente un obstacle à la libre circulation des espèces biologiques et des sédiments, au sens du code de l’environnement, son exploitant doit obtenir une autorisation des services de l’État.

Une étude d’impact avait été réalisée en 1994, avant le début des travaux de reconstruction du site et avait abouti à la mise en eouvre de mesures compensatoires comme la création d’une passe à poissons en rive gauche avec salle d’observation et d’une passe mixte poissons et canoë-kayaks en rive droite. Depuis, la loi sur l’eau a évolué et Voies Navigables de France a déposé une demande de renouvellement d’autorisation environnementale.

Enquête publique mode d’emploi

L’enquête publique sera conduite par Jacky Hazan, commissaire enquêteur. Il se tiendra à la disposition du public pour recevoir ses observations écrites et orales du public sur ce dossier :

 

 

A la mairie de Saint-Maurice (Hôtel de Ville, 55 rue du Maréchal Leclerc)

  • samedi 5 octobre 2019 de 9h00 à 12h00 – service état civil (4ème étage)

A la mairie de Maisons-Alfort (Hôtel de ville – salle du Conseil – 118 avenue du Général de Gaulle)

  • mardi 1er octobre 2019 de 9h00 à 12h00
  • mercredi 23 octobre 2019 de 14h00 à 17h00

Pour donner votre avis en ligne, envoyer un mail à
pref-enquetepublique@val-de-marne.gouv.fr

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi