Festival | Créteil | 10/04
Réagir Par

Le festival de théâtre s’engage pour les femmes à Créteil

Publicité

Après l’immigration l'année dernière, le festival de théâtre engagé de Créteil met les femmes à l’honneur pour sa deuxième édition qui se tiendra du 11 au 14 avril, comme un écho au festival international des films des femmes qui s'est achevé récemment.

« On va traiter les problèmes des femmes comme un acte d’universalisme. Il faut rappeler qu’il n’y a pas un féminisme, mais plusieurs féminismes. On souhaite amener le public à voir des militantes de terrain qui sont dans le combat quotidien et les faire entendre par la voix du théâtre », explique Salika Amara, présidente de l’association Filles et Fils de la République à Créteil, qui organise le festival. « On espère rentrer dans le paysage cristolien pour que le festival puisse devenir pérenne », poursuit-elle.

En marge de la programmation théâtre, des photographies de Linstable, alias Jean-Michel Landon, ancien travailleur social reconverti en photographe humaniste. Son exposition,  La vie des blocs,  propose un travail de mémoire photographique sur les jeunes au cœur de deux quartiers populaires de Créteil : Échat et Sablières​ (une cité qui a été entièrement démolie). Le vernissage aura lieu le 11 avril, à 18h30, au sein de l’espace Jean Ferrat. L’exposition se déroulera jusqu’au 23 avril.

Lire notre article portfolio: A Créteil, Linstable Photographie conserve l’âme des Petits-Prés-Sablières.

 

 

Les artistes des troupes théâtrales professionnelles et amateurs présenteront pour leur part quatre spectacles à la MPT Jean Ferrat : L’ascension de Médée, La femme comme champ de bataille, Sois re-belle et t’es toi ! et Luzimbu ou L’Ordalie.

Les femmes sur scène à Créteil

Le public sera d’abord convié le vendredi 12 avril, à 20h, à participer au tribunal où Médée sera l’accusée. L’Ascension de Médée, écrite et mise en scène par Francette Tafflet avec la compagnie Démons et Fées d’Hiver, s’intéresse à l’histoire des femmes à travers les siècles. Les témoins de l’accusation sont des dramaturges, des compositeurs et des poètes de différentes époques, tels Euripide et Laurent Gaudé, reflétant les mœurs de leur société.

Le samedi 13 avril proposera un double rendez-vous. À 14h, une rencontre avec Dorra, une victime violée par son voisin, et Kate, psychologue américaine qui se retrouve dans un centre médical de l’Otan en Allemagne. La femme comme champ de bataille, de Matéi Visniec par la compagnie l’Embellie Turquoise, raconte l’histoire de ces deux destins croisés dans le tumulte de la guerre en Bosnie du début des années 1990. Le spectacle est suivi d’un débat animé par Soad Baba Aïssa autour des femmes, de la torture et des blessures. À 20h, Sois re-belle et t’es toi !, de Salika Amara par Kahina et Cie, met en scène dix femmes des quartiers qui partagent leur expérience intime et sociale avec humour et engagement contre les préjugés dont elles font l’objet : leur sexe, leur statut, leur origine, leur couleur, leur religion… Un repas convivial préparé par les habitants du secteur nord de Créteil sera offert après la pièce théâtrale, à 22h.

Pour clôturer le festival, le dimanche 14 avril, à 14h, le spectacle Luzimbu ou L’Ordalie, de Chrysogone Diangouaya et coproduction de l’association Afrik’awa. Une pièce interactive jouée sous forme d’opéra-ballet-théâtre.

Informations pratiques

Adresse : MPT Jean Ferrat – 21 rue Charles Beuvin, 94000 Créteil.

Tarifs : 10 € / 5 € (adhérents MPT et étudiants).

Lire aussi :

Les femmes des quartiers mettent en scène leur quotidien à Champigny-sur-Marne

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi